Actualité

Expo-Champs
Une terre riche en projets

1er septembre 2015

Cette année, des démonstrations de moissonneuses-batteuses sont au programme ­d’Expo-Champs à Saint-Liboire.Photo Expo-Champs

C’est sous le thème « Une terre riche en projets » que se déroulera les 1er, 2 et 3 septembre, la 17e édition d’Expo-Champs sur le site de Saint-Liboire.

Cette année, des démonstrations de moissonneuses-batteuses seront au ­programme, une première dans l’Est du Canada.

Ces machines de haute technologie, qui peuvent se détailler jusqu’à un ­million de dollars l’exemplaire, ont complètement changé la récolte des grains sur les fermes. Les ­démonstrations seront présentées chaque matin à 11 h, suivies de celles des presses à balles ronde nouvelle ­génération dès 14 h. « Expo-Champs est une plate-forme d’affaires et d’information unique pour l’agriculture du Québec, souligne le président du conseil d’administration André Cécyre. Nous travaillons constamment pour être à la hauteur des attentes les plus élevées des agriculteurs et agricultrices du Québec, mais ­également de nos 350 exposants et de nos partenaires que nous remercions de leur confiance. »

« Pendant trois jours, technologie, science, recherche, environnement et innovation cohabitent avec les parcelles de nos semenciers pour créer un ­événement unique au Québec », se ­félicite Léon Guertin, directeur général d’Expo-Champs.

En plus des démonstrations ­commentées, des démonstrations ­privées ont lieu quotidiennement, ­permettant aux visiteurs d’essayer un tracteur, une machine ou un équipement. Afin de vivre une expérience des plus agréables, on y retrouve également plusieurs points de restauration, un ­espace pour les enfants et un service de navettes gratuit facilitant l’accès au site.

Initiatives et réalisations maskoutaines

1er septembre 2015

Daniel Beausoleil veut inciter les analphabètes à se mettre en marche.

Daniel Beausoleil en marche pour l’alphabétisation

Le 8 septembre, Journée inter­nationale de l’alphabétisation, les Maskoutains sensibles à la cause de l’alphabétisation sont invités à ­accompagner Daniel Beausoleil dans une marche à travers la ville de Saint-Hyacinthe. Accompagné par Marcel Jobin, champion de marche olympique qui a accepté de le joindre pour la cause, Daniel Beausoleil parcourra la distance qui relie Sainte-Madeleine et Saint-Hyacinthe : la première d’une longue série de marches qu’il compte faire à travers le Québec pour faire connaître les difficultés rencontrées par les ­personnes analphabètes... et inciter d’autres personnes comme lui à se mettre en marche pour sortir de l’ombre.

N’ayant lui-même pas eu la chance d’apprendre à lire, à écrire et à compter en raison de difficultés d’apprentissage, M. Beausoleil a lui-même rencontré plusieurs obstacles au cours de sa ­vie. « Les gens ne se rendent pas compte de ce que ça représente comme difficulté de ne pas être instruit », dit-il.

La route du quotidien est parsemée d’embûches pour les personnes ­analphabètes : en raison des difficultés que leur fait vivre leur situation dans un monde dominé par l’écrit, mais aussi en raison des préjugés à leur endroit. « Les gens pensent qu’on ne peut pas devenir autonome, qu’on ne pourra jamais aller sur le marché du travail, qu’on ne peut pas parler des choses de la vie parce qu’on n’est pas instruit. », affirme-t-il en référence à ce qu’il a lui-même vécu.

Ces préjugés tenaces nuisent à ­l’intégration des personnes ­analphabètes qui craignent trop souvent de s’afficher par peur d’être jugées et de vivre des abus.

Parce qu’affirmer qu’on est ­analphabète au Québec en 2015, c’est se montrer vulnérable : risquer qu’un commerçant malhonnête ne vous ­remette pas la monnaie exacte ou qu’un propriétaire mal intentionné ne tienne pas ses engagements en omettant ­volon­­tairement de les écrire sur le bail...

C’est parce qu’il a vécu toutes ces réalités et qu’il souhaite amener les ­personnes à se pencher sur ce que lui et des milliers de personnes vivent à ­travers la province que Daniel Beausoleil a choisi de marcher le 8 septembre.

En 2015, l’analphabétisme est plus présent qu’on le croit : selon la Fondation pour l’alphabétisation, 1 personne sur 5 au Québec éprouve des difficultés majeures en lecture et en écriture et 1 million de personnes ­seraient analphabètes.

Soutenu par quatre organismes ­communautaires de la région (L’Aide pédagogique aux adultes et aux jeunes, le Parrainage civique des MRC d’Acton et des Maskoutains, le Collectif de ­défense des droits de la Montérégie et le Centre d’intervention jeunesse), Daniel parcourra le centre-ville de ­St-Hyacinthe avec M. Jobin et toutes les personnes ­désirant se joindre à la cause.

Vous avez envie d’appuyer Daniel? Rendez-vous au Parc Casimir-Dessaules vers 15 h le 8 septembre. Un forum de discussion sur la situation des personnes analphabètes ­suivra au Bilboquet, partenaire de l’événement, dès 16 h 30. Vous pouvez aussi faire un don à l’APAJ en ­contactant ­l’organisme. Pour plus d’informations sur ­l’événement, contactez l’APAJ au 450 261-0384 ou le Parrainage civique au 450 774-8758.