Actualité

Alzheimer : le 29 mai une date à retenir

24 mai 2016

Claude Corbeil, maire de Saint-Hyacinthe, Claude Marchesseault, président d’honneur pour Saint-Hyacinthe, Linda Barbier, présidente d’honneur de Saint-Bruno-de-Montarville, Denise Loiselle, présidente de la Société d’Alzheimer ainsi que Marc Trudel, directeur général de la Société d’Alzheimer des Maskoutains-Vallée des Patriotes.

Chaque année depuis dix ans déjà, les gens se rassemblent pour appuyer la Société Alzheimer des Maskoutains-Vallée des Partiotes. Cette dernière ayant pour mission de soutenir les personnes atteintes de la maladie d’Alzheimer, leurs proches et de sensibiliser la population aux diverses facettes de la maladie et des conséquences sur la personne atteinte et sa famille. La marche aura lieu le 29 mai, et ce, simultanément dans 52 autres villes au Québec.

Claude Marchesseault, bénévole maskoutain émérite, assume la présidence d’honneur pour la région de Saint-Hyacinthe. « Je suis très fier d’être porteur d’une cause comme celle de l’Alzheimer. La mémoire est une faculté très importante. Nos aînés sont des gens qui ont, justement, une mémoire fort précieuse. Quand celle-ci nous quitte, c’est une bien triste réalité. Nous devons être présents pour eux puisqu’il n’y a pas si longtemps ils en étaient les gardiens », a souligné M. Marchesseault.

L’objectif visé est de 30 000 $. Les sommes recueillies lors de la marche seront investies dans les services de qualité afin de soutenir les personnes atteintes, ainsi que les proches aidants. L’Alzheimer est une maladie qui touche de plus en plus de personnes. Elle serait en voie, dans les prochaines années, de devenir la 2e maladie d’importance au Québec, tout juste après le cancer. D’ici 2031, c’est plus de 1.4 million de personnes qui seront atteintes par cette maladie.

« Il y a un peu plus d’un an, mon épouse, Louise St-Amand, et moi en connaissions peu sur la maladie d’Alzheimer. Aujourd’hui, à la suite d’une expérience heureuse et enrichissante avec les professionnels de la Société, nous sommes devenus aidants naturels. Venez marcher avec nous le 29 mai vous permettra d’être en contact avec les professionnels et les bénévoles qui depuis de nombreuses années s’activent auprès des familles frappées par la maladie. Souvent, cette personne est un grand-père, une grand-mère, un père, une mère et un être cher », conclut M. Marchesseault.

Le départ de la marche se fera aux Jardins de la gare au 1475, rue Delorme à Saint-Hyacinthe. Les marcheurs seront accueillis dès 9 h. Cependant, la marche s’entamera uniquement à compter de 10 h et se terminera vers 12 h.

Pour plus de détails ou pour s’inscrire, rendez-vous au www.marchepourlalzheimer.ca ou contactez Olga Simard au 450 768-6616 poste 221.

Initiatives et réalisations maskoutaines

24 mai 2016

Claude Corbeil, maire de Saint-Hyacinthe; André H. Gagnon, récipiendaire; l’honorable J. Michel Doyon, lieutenant-gouverneur du Québec; Lucie Amaël Gagnon, épouse de M. Gagnon et Suzanne Lépine, épouse de M. Corbeil.

Médaille du Lieutenant-gouverneur pour les aînés
André H. Gagnon honoré pour son implication dans la communauté maskoutaine

André H. Gagnon a reçu de l’honorable J. Michel Doyon, la Médaille du Lieutenant-gouverneur pour les aînés.

Cette reconnaissance de prestige est remise à des Québécois exceptionnels pour leur accomplissement et leur influence positive au sein de leur communauté ou de la nation québécoise. La Ville de Saint-Hyacinthe a soumis sa candidature afin de souligner son engagement bénévole et son influence positive au sein de la communauté maskoutaine.

André H. Gagnon supporte annuellement autour de 235 causes et événements. Cet homme d’affaires soutient particulièrement les causes reliées aux arts, au cancer et à la déficience intellectuelle.

Parmi ses hauts faits d’armes des dernières années, on compte deux campagnes de financement. L’une de 2,5 M$ pour le Centre des arts Juliette-Lassonde et la seconde de 106 000 $ pour le Centre Louise-Bibeau. Homme d’affaire et de coeur, il porte une attention particulière à Saint-Hyacinthe, puisqu’il y est natif et y réside toujours.

Un parcours marqué par l’implication

André H. Gagnon a été quincailler jusqu’en 2015, soit pendant 62 ans. L’homme d’affaire, qui a repris la quincaillerie de son père, a possédé jusqu’à six franchises Rona.

Il a aussi été membre du conseil d’administration de Rona de 1971 à 2007 et président de celui-ci de 2002 à 2007. À la fin des années 1960, il a complété un mandat comme conseiller municipal.

En 2012, il publie sa biographie André H. Gagnon, quincailler, le goût du travail et l’amour du public, afin de partager les enseignements de son père. La presque totalité des 1 000 exemplaires ont trouvé lecteur et pour chaque copie vendue, 10 $ a été remis à un organisme sans but lucratif.

En 2004-2005, il a été coprésident, avec sa conjointe, de la campagne de financement pour la construction du futur Centre des arts Juliette-Lassonde (CAJL). Appuyé d’une cinquantaine d’autres personnes influentes, il a surpassé l’objectif de départ de la campagne. Convaincu et convainquant, il s’est investi à fond dans le projet. Premier donateur de cette campagne, la hauteur de sa contribution monétaire lui a permis de rendre hommage à son épouse, qui a subi un accident vasculaire cérébral en 2012. Le salon des artistes du CAJL se nomme aujourd’hui le Salon Lucie Amaël Gagnon. Il a aussi été nommé membre honoraire à vie du conseil d’administration de l’organisme qui opère la salle de spectacle.

Durant ces mêmes années, il a également été nommé président d’honneur des 15e et 16e Omnium de golf de la Fondation Denis-Chartier, qui soutient le Centre Marie-Luce-Labossière.

En 2006, il constate que le Centre Louise-Bibeau, un endroit que sa famille côtoie et supporte, fait face à un manque à gagner de 90 000 $ pour la construction d’un nouveau centre de répit. Il coordonne alors lui-même toutes les étapes de l’organisation d’un concert privé bénéfice avec Gregory Charles. À lui seul, M. Gagnon a vendu 80 % des billets pour cette soirée. Au final, ce sont plus de 106 000 $ qui ont été récoltés.

Dernièrement, il a contribué, en son nom et au nom de son épouse, à deux des 16 parts monétaires nécessaires à la réfection et au rapatriement de l’Opus 9 chez les Soeurs du Précieux Sang à Saint-Hyacinthe. Cet orgue prestigieux est le dernier à avoir été fabriqué par les frères Casavant.