1 octobre 2019
Votre agenda culturel du 1er octobre 2019
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

les conseils d’Hubert

La Médiathèque maskoutaine vous invite à assister à une conférence d’Hubert Cormier le mardi 1er octobre de 19 h à 20 h 30 à la Bibliothèque T.-A.-St-Germain. La conférence Repenser son alimentation pour mieux manger est une occasion de s’offrir des conseils et des astuces des plus simples aux plus inusités avec comme objectif d’améliorer son alimentation.

Conversation avec mon petit-fils de Rémi Gagnon

Venez rencontrer Rémi Gagnon lors du lancement de son livre Conversation avec mon petit-fils le dimanche 6 octobre à 14 h à la Bibliothèque T.-A.-St-Germain. « Mes Conversations avec mon petit-fils relatent avant tout des expériences vécues entre mon petit-fils et moi, son grand-père, un grand-père profondément touché par ses propos et par l’expérience de ses parents qui ont accueilli dans leur vie un enfant différent avec tout ce que cela implique. »

Tricot-thé

Que vous soyez débutant ou expert en tricot et quel que soit votre âge, joignez-vous aux membres du Cercle de fermières afin d’apprendre, d’échanger et de partager tout en prenant le thé! Des broches et de la laine seront disponibles sur place pour les personnes qui n’en ont pas. Le mercredi 9 octobre de 13 h 30 à 15 h 30 à la Bibliothèque T.-A.-St-Germain.

Jocelyn Robert – Conjonctures

Une exposition présentée à Expression jusqu’au 27 octobre. Jocelyn Robert est un artiste interdisciplinaire qui fait notamment appel à la musique, l’art audio et informatique, la performance, l’installation, la vidéo et l’écriture. Dans la première partie de l’exposition, l’artiste présente à Expression une série d’œuvres visuelles constituées d’images imprimées et de vidéos portant sur l’imaginaire collectif, tel que construit et véhiculé par les réseaux numériques. Par son exposition intitulée Conjonctures, Jocelyn Robert va au-delà de la simple présentation d’œuvres techniques et numériques : il nous propose une métaphore de la « société numérique » dans laquelle nous vivons. Les visiteurs pourront également se procurer un guide réflexif, une ressource complémentaire à la visite d’exposition, ayant pour but d’outiller et de bonifier leur expérience.

Marche et démarche

Comme une quête, l’artiste peintre et randonneuse Manon Marchand cherche à monter plus haut pour voir plus loin. Les montagnes qu’elle peint représentent la terre entière, là où les territoires protégés peuvent nous recentrer sur l’essentiel. Dans ses œuvres, elle souhaite transmettre la sensation vibratoire qu’elle ressent en foulant ces sols presque vierges. Autant pour sa démarche artistique que pour son cheminement personnel, elle puise son énergie, son équilibre et son inspiration dans ses grandes randonnées panoramiques. Contemplative comme une artiste peintre et remplie de gratitude comme une terrienne, elle veut séduire et conscientiser ses interlocuteurs à aimer et respecter la terre. À la Bibliothèque T.-A.-St-Germain jusqu’au 3 octobre.

Perceptions

L’artiste Sylvie Pelletier explore davantage le dessin à l’aveugle, elle cherche un angle d’observation différent. Elle lâche prise, ne cherche pas la perfection du dessin. Elle laisse ses yeux capter l’essentiel de l’émotion sans regarder le tracé parcouru par sa main durant la majeure partie du temps d’exécution. Une perception originale, une ligne simple et fidèle à l’émotion prend alors forme et, à l’aide de techniques mixtes, elle donne vie à cette autre impression. Les gens, le portrait, le modèle vivant et la couleur ont toujours exercé une fascination sur cette artiste. À travers l’être humain, qu’il soit nu ou non, elle tente d’en révéler la vraie nature, sans artifice. À la Bibliothèque Sainte-Rosalie jusqu’au 3 octobre.

image