8 octobre 2019
Habitation saint-hyacinthe et région
Urgence de l’hôpital Honoré-Mercier
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Le lancement des travaux de la nouvelle urgence de l’hôpital Honoré-Mercier a été fait par Cathy Martel, directrice de projet à la SQI, Dr Jocelyn Dodaro, urgentologue, Chantal Soucy, députée de Saint-Hyacinthe, Louise Potvin, PDG du CISSS de la Montérégie-Est, Éric Poudrier, directeur des services techniques de l’hôpital Honoré-Mercier, et Éric Tremblay, directeur des soins critiques. Photothèque | Le Courrier ©

C’est sur un site tout clôturé et devant une pelle mécanique prête à entrer en action qu’ont été lancés les travaux d’agrandissement de l’urgence de l’hôpital Honoré-Mercier, un projet qui va maintenant se concrétiser au terme de 10 années d’efforts soutenus de la part de ses plus farouches défenseurs.

Son coût global s’élève maintenant à 69,1 M$, a annoncé la semaine dernière la députée de Saint-Hyacinthe à l’Assemblée nationale, Chantal Soucy, en procédant à la première pelletée de terre sur le chantier de la rue Gauthier au nom de la ministre de la Santé et des Services sociaux, Danielle McCann.

Ces travaux d’agrandissement seront réalisés pas l’entrepreneur général Pomerleau, de Lévis, à qui la Société québécoise des infrastructures (SQI) a octroyé un contrat de 42,4 M$ à la fin-juillet. En ajoutant des contrats totalisant 2,88 M$ pour les services professionnels, les sommes engagées atteignaient alors 45,3 M$, sur un projet dont le coût avait été évalué à 47,3 M$ en décembre 2018. L’annonce du 27 septembre indique donc un dépassement de ces prévisions de 21,8 M$.

Le porte-parole de la SQI, Martin Roy, a confirmé qu’il y avait eu un rehaussement budgétaire avant le lancement des travaux en raison de divers facteurs comme la rareté de la main-d’œuvre et que, d’autre part, l’enveloppe annoncée couvrait vraiment toutes les dépenses, dont celles liées au mobilier, à la gestion du projet, aux expertises en laboratoire ou encore à la mise en service du nouveau bâtiment.

Couvrant 1345 m2, l’espace réaménagé accueillera l’unité de médecine de jour, l’aire clinico-administrative et les aires de soutien.

Quant au nouveau bâtiment, il sera érigé dans le prolongement de l’urgence actuelle, côté nord, ce qui y éliminera quelque 125 cases de stationnement au lieu de 75, tel qu’annoncé précédemment. Les cases disparues doivent être principalement recréées le long de la rue Gauthier, à même l’aire gazonnée.

image