21 septembre 2021
Initiatives et réalisations maskoutaines
Une voix et un piano pour l’Alcôve, prise 2
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Guy Duhaime et Jocelyne Beaudoin uniront à nouveau leurs talents au profit de la Maison l’Alcôve avec une nouvelle version du spectacle Une voix, un piano qu’ils présenteront au Centre des arts Juliette-Lassonde le mardi 5 octobre. Photothèque | Le Courrier ©

Avec son premier spectacle Une voix, un piano, présenté en 2019, le duo formé de Jocelyne Beaudoin – la voix – et de Guy Duhaime – le piano – avait réussi à amasser plus de 12 000 $ au profit de la Maison l’Alcôve. Devant un tel succès, les deux mélomanes philanthropes ont décidé de répéter l’expérience le mardi 5 octobre au Centre des arts Juliette-Lassonde, toujours en soutien à ce centre de traitement des dépendances.

Après avoir charmé le public dans le cabaret André-H.-Gagnon, le duo jouera cette fois sur la grande scène de la salle Desjardins. Il s’agira d’un tout nouveau spectacle, concocté spécialement pour l’occasion.

« Ce sera une soirée tout en douceur, un peu jazzy, avec beaucoup de chansons françaises et un peu de chansons québécoises. Il y aura entre autres du Piaf, du Lama et du Brel », a annoncé l’interprète Jocelyne Beaudoin à l’approche de ce spectacle-bénéfice.

« On a ajouté plus de contenu francophone par rapport au premier spectacle, a soutenu le pianiste Guy Duhaime, homme d’affaires bien connu à Saint-Hyacinthe.

Ce dernier se réjouit d’ailleurs à l’idée d’avoir enfin l’opportunité de pouvoir jouer un spectacle sur le grand piano Yamaha de la salle Desjardins du Centre des arts Juliette-Lassonde, dont il avait lui-même fait don à la salle de spectacles il y a plusieurs années. « C’est un piano qui a servi lors du dernier disque d’Oliver Jones », a-t-il raconté. Ensemble, Jocelyne Beaudoin et Guy Duhaime ont développé une véritable complicité musicale qui les amène à se surpasser.

« Jocelyne a une voix qui va nous chercher dans les tripes et elle m’aide à m’améliorer sur mon piano », a fait remarquer M. Duhaime. « Musicalement parlant, on est deux forces qui se nourrissent Guy et moi », a ajouté Mme Beaudoin.

Pour construire ce spectacle, le duo a laissé place à l’improvisation lors de ses séances de pratique, créant ainsi certains moments magiques qu’ils comptent reproduire sur scène. « Les gens vont être surpris. Ils vont s’attendre à entendre quelque chose et on va les surprendre », a promis le pianiste.

Faire une différence

En plus d’unir leurs talents, Jocelyne Beaudoin et Guy Duhaime souhaitent faire une différence au sein de la communauté. Et la cause de la Maison l’Alcôve était tout indiquée puisque la chanteuse a déjà travaillé à l’accueil de cette ressource il y a plusieurs années.

« Surtout avec ce qu’on vient de passer au travers », a-t-elle soutenu, en référence aux nombreuses demandes reçues par le centre de traitement des dépendances pendant la pandémie.

« Un spectacle comme celui-là, ça nous donne vraiment un coup de main financièrement. C’est toujours apprécié parce que les besoins sont grands », a indiqué Manon Desrosiers, directrice générale de la Maison l’Alcôve.

Le montant amassé lors du premier spectacle, en 2019, avait notamment aidé la ressource dans le démarrage de son service axé sur la cyberdépendance qui venait tout juste d’être lancé. « C’est une fierté de voir qu’en un soir, on peut remettre un montant comme ça et aider autant de personnes. On voit à quel point ça les aide », s’est réjouie Jocelyne Beaudoin.

Les billets sont déjà en vente au www.centredesarts.ca au coût de 55 $. L’ensemble du montant sera donné à la Maison l’Alcôve.

Maxime Prévost-Durand

image