24 septembre 2019
Relais 2 h
Une tradition purement maskoutaine
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Sur la photo, on retrouve le président du Club athlétique de Saint-Hyacinthe, David-Olivier Huard, en compagnie des cofondateurs du Relais 2 h, René St-Germain et Normand Ménard, et du président d’honneur de la 50e édition, l’homme d’affaires maskoutain Jonathan Robin. Photothèque| Le Courrier ©

Le Relais 2 h franchira un cap important le dimanche 29 septembre alors que sera présentée la 50e édition de cette activité dans les rues du centre-ville de Saint-Hyacinthe. Devenue une véritable tradition maskoutaine, cette course est la deuxième plus vieille toujours active au Québec.

On peut dire sans se tromper qu’il s’agit d’un parcours pour le moins remarquable pour cette course, organisée pour la première fois en 1970 par René St-Germain et Normand Ménard. Les deux cofondateurs n’auraient jamais même imaginé une telle longévité pour leur activité, bien qu’ils s’en réjouissent.

« Le Relais 2 h avait été fondé pour aider à financer le club d’athlétisme [dont on s’occupait], s’est rappelé René St-Germain, présent en compagnie de Normand Ménard au point de presse annonçant les grandes lignes de la 50e édition. Il y avait les autres épreuves d’athlétisme au sein du club à l’époque, comme le lancer du javelot et le lancer du poids. Ce n’était pas juste de la course à pied. »

Différents sites ont accueilli le Relais 2 h au fil des années. Aujourd’hui tenue autour du parc Casimir-Dessaulles, la course avait vu le jour dans les rues entourant le marché public. « On l’a fait pendant une dizaine d’années autour du marché. C’était central, ça donnait plus de visibilité, a souligné M. St-Germain. Après quelques années, il y a eu des changements au niveau de l’urbanisme avec les sens uniques et ça devenait plus difficile de tenir la course à cet endroit. »

Néanmoins, il retient plusieurs grands souvenirs de ces éditions présentées autour du marché public.

« La première édition avait été couverte en direct pendant les deux heures par la radio de CKBS, s’est souvenu M. St-Germain. C’était un certain Raymond Saint-Pierre (Maskoutain ayant connu une brillante carrière de journaliste international pour Radio-Canada, NDLR) qui faisait les annonces autour du marché public durant la course. Il y avait aussi Bernard Voyer qui était là comme coureur! »

Le plus grand coureur de l’histoire sportive maskoutaine, voire canadienne, avait aussi été de la partie lors de cette première édition. « Quelqu’un s’est pointé avec son cigare et, en s’approchant, j’ai vu que c’était Gérard Côté, a raconté René St-Germain. Il en pleurait presque de voir des gens partir une course, lui qui avait organisé le marathon de Saint-Hyacinthe. »

Remplis de toute leur bonne volonté, les cofondateurs et leur équipe avaient confectionné eux-mêmes les trophées et les médailles lors des premières éditions, à partir de bois et de céramique. « On n’avait pas les moyens d’aller en acheter sur le marché », a affirmé M. St-Germain, amusé par ce souvenir.

Le Relais 2 h a cessé d’être une activité de financement pour le club d’athlétisme peu de temps après ses débuts, mais sa tradition, elle, s’est poursuivie. René St-Germain a passé le flambeau après quelques éditions, tandis que Normand Ménard a continué de s’impliquer pendant bon nombre d’années. Ce dernier a même participé en tant que coureur aux 39 premières éditions. « Avant la 40e édition, je venais juste de me faire opérer pour une arythmie cardiaque [donc je n’ai pas pu y participer]. Je l’ai refait une fois par la suite et je vais courir ma 41e édition cette année », a indiqué avec fierté M. Ménard.

Plus de 550 coureurs attendus

Pour cette 50e édition du Relais 2 h, l’organisation composée de membres du Club athlétique de Saint-Hyacinthe espère accueillir plus de 550 coureurs de tout âge. Les épreuves de relais 2 h et de relais 1 h (volet ouvert et défi entreprise) sont proposées, en plus du relais scolaire pour les élèves de la région.

Une médaille commémorative soulignant le 50e anniversaire sera remise à tous les participants, lesquels auront également accès aux photos prises durant la course tout à fait gratuitement.

« L’objectif avec le Relais 2 h est de pousser les gens à faire de l’activité physique, de leur faire découvrir notre ville et la région, tout en moussant l’intérêt pour la course », a indiqué le président du Club athlétique, David-Olivier Huard.

Dans le cadre de cet anniversaire, l’organisation a fait appel au président de la Station Agro-Biotech, l’homme d’affaires maskoutain Jonathan Robin, à titre de président d’honneur. Ce dernier invite d’ailleurs les entreprises de la région à participer en grand nombre à cette activité avec leurs employés. Pour plus d’information, rendez-vous sur le site www.club-athletique.com/relais-2-heures. Il sera possible de s’inscrire sur place le 29 septembre.

image