6 mai 2020
Le 11 mai
Une seconde rentrée au primaire
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

C’est en principe lundi prochain que les jeunes du primaire seront de retour en classe dans les écoles de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe. « En principe », le terme est bien choisi. Cette rentrée printanière en temps de pandémie se fera si et seulement si la situation demeure sous contrôle d’ici là et si les parents sont d’accord avec l’idée.

Le premier ministre François Legault laissait planer cette éventualité depuis quelque temps déjà, mais nous avons maintenant une date : les écoles - primaires uniquement – rouvriront le 11 mai dans la région. Comme la MRC des Maskoutains ne fait pas partie de la Communauté métropolitaine de Montréal, qui s’arrête à Mont-Saint-Hilaire, nous sommes effectivement dans la première vague du plan de reprise annoncé la semaine dernière par le gouvernement.

À la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH), on s’active donc depuis à organiser ce retour qui n’aura rien d’habituel. D’abord, l’envoi des enfants en classe n’est pas obligatoire. C’est même à éviter pour ceux qui sont considérés comme à risque en raison de certains problèmes de santé, a indiqué le ministre de l’Éducation, Jean-François Roberge, lors d’un point de presse subséquent à celui du premier ministre.

À l’inverse, le ministre a fortement suggéré aux élèves qui ont des difficultés scolaires ou des besoins particuliers de retourner à l’école. « Ce retour, même pour cinq ou six semaines, peut faire une différence », a-t-il affirmé. Il dit tout de même comprendre l’inquiétude que ressent la population. « C’est normal », a reconnu le ministre, qui a par ailleurs demandé aux parents d’aviser l’école au moins une semaine à l’avance.

Dans la pratique, ce sont les enseignants qui vont appeler les parents des élèves de leur groupe pour vérifier qui compte revenir en classe, a informé la directrice générale de la CSSH, Caroline Dupré. On ignore donc encore quelle proportion d’élèves va réellement participer à ce retour progressif. Il faudra cependant s’inscrire à la semaine, a précisé Mme Dupré.

Comme le gouvernement l’a annoncé, les groupes seront limités à 15 élèves. Même que pour certaines classes aux dimensions restreintes, il faudra réduire davantage, a reconnu la DG de la commission scolaire. Le respect du deux mètres de distanciation reste la règle à suivre, a-t-elle rappelé. C’est probablement la mesure dont l’application sera la plus compliquée, et tout le personnel devra trouver comment y arriver dans leur milieu respectif, notamment avec des horaires ajustés, une utilisation différente de l’espace et des mesures sanitaires additionnelles.

On sait aussi que les gymnases, les modules de jeux et les cafétérias demeureront fermés. Les employés reviennent par ailleurs au boulot une semaine avant les élèves, soit cette semaine, a-t-elle confirmé. Même ceux des écoles secondaires, qui pourront travailler sur l’enseignement à distance et le contenu pédagogique jugé « essentiel » à transmettre. Rappelons que les écoles secondaires, les cégeps et les universités resteront pour leur part fermés physiquement jusqu’à la rentrée automnale.

image