25 mai 2021
Initiatives et réalisations maskoutaines
Une grosse bouchée pour Transport Petit
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Sylvain Petit (à droite) de même que sa sœur Chantal et ses enfants Marc-Antoine et Marie-Andrée sont copropriétaires de Transport Petit et de sa filiale CS2M qui a fait la récente acquisition des divisions d’Agropur chargées du transport laitier sur le territoire québécois. Photothèque | Le Courrier ©

Une importante transaction a été annoncée récemment dans le domaine de l’agroalimentaire : la coopérative Agropur se départit de ses activités de transport de lait au Québec, et c’est Transport Petit, basé à Sainte-Hélène-de-Bagot, qui prend le relais.

Cette transaction effective au 1er juin représente une expansion importante pour le transporteur déjà bien présent sur les routes.

C’est CS2M, une filiale de Transport Petit, qui a mené la transaction, dont les détails financiers n’ont pas été dévoilés, afin d’acquérir les actifs des divisions transport de Beaudry-Lacoste et de Chabot & Desmarais, affiliées à Agropur. « Ça représente 47 camions et autant de citernes. Environ 60 employés, cadres inclus, viennent aussi travailler pour nous; c’est une belle expansion », se réjouit le président et fondateur de Transport Petit, Sylvain Petit.

Cela s’ajoute ainsi à la flotte de 60 camions et remorques déjà sur les routes. « Ça devrait nous permettre de rehausser d’environ 60 % nos activités et de centraliser le transport entre les différentes compagnies avec lesquelles on travaille », ajoute-t-il.

M. Petit précise que les discussions ont été entamées en octobre après qu’Agropur eut manifesté son désir de se départir de son volet transport. « On était déjà beaucoup dans le marché du transport de lait interusines, alors on a manifesté notre intérêt et, après une étude de marché, on a décidé d’en faire l’acquisition. »

Joueur dominant

Stratégiquement, Transport Petit peut difficilement être mieux situé. À mi-chemin entre les régions de Saint-Hyacinthe et de Drummondville, l’entreprise a un accès facile vers les différentes régions qu’elle dessert, que ce soit vers l’Ontario, les Maritimes (Nouveau-Brunswick et Nouvelle-Écosse) et les États de New York et du Vermont au sud. « J’ai passé ma vie dans ce volet [du transport laitier d’usine à usine], je voulais le consolider avec ce beau client. On collaborait déjà avec Agropur pour transporter ses surplus, alors on est heureux de cette transaction. C’est un petit rush à donner d’ici le 1er juin pour tout mettre en place, mais la transition va bien aller », promet le président. Selon lui, cette transaction représente une augmentation de 30 % des activités de Transport Petit dans le transport laitier interusines seulement.

Malgré l’expansion de son entreprise, Sylvain Petit n’a pas l’intention de « trop s’étendre » dans d’autres volets, une philosophie partagée par ses coactionnaires, dont son fils Marc-Antoine. « Il y a beaucoup de compétition dans le domaine du transport, mais avec cette transaction, on vient mettre notre pied à terre pour avoir les clients qu’on veut. On veut continuer de bien les servir et demeurer les leaders dans notre domaine », soutient ce dernier.

Et même si Sylvain Petit ne se dit pas encore prêt à annoncer sa retraite, cette acquisition vient préparer la transition vers la nouvelle génération. « La transaction a été menée par Marc-Antoine pour le compte de notre filiale CS2M (du nom des quatre actionnaires, Chantal, Sylvain, Marc-Antoine et Marie-Andrée). Ça va devenir leur bébé et je vais suivre derrière », résume le fondateur de Transport Petit, qui ne s’inquiète pas du tout pour la relève de son entreprise fondée en 1997.

Pour le moment, l’acquisition de nouveaux camions pour Transport Petit crée un heureux problème : l’actuel centre de lavage de deux portes est maintenant trop petit et un nouveau, doté de cinq baies de lavage et à la fine pointe de la technologie, sera bâti dans les prochaines années à proximité du site actuel situé sur le 3e Rang à Sainte-Hélène-de-Bagot. « On va être pas mal occupés pour les deux prochaines années », résume M. Petit.

Olivier Dénommée

image