21 janvier 2020
Paroles et confidences Maskoutaines
Un Saint-Pien aux Olympiques de la jeunesse
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Félix Pigeon a ajouté une autre expérience internationale à sa feuille de route dans les derniers jours en participant aux Jeux olympiques de la jeunesse en Suisse. Photo Dave Holland.

On ne peut écrire l’histoire qu’une seule fois et Félix Pigeon a écrit un nouveau chapitre de son sport. L’athlète de Saint-Pie est devenu au cours des derniers jours le premier patineur de vitesse courte piste canadien à participer aux Jeux olympiques de la jeunesse, dont les épreuves se déroulent à Lausanne, en Suisse.

Le patineur de 17 ans est l’unique représentant masculin du Canada dans sa discipline. Du côté féminin, Florence Brunelle défend les couleurs de l’unifolié en patinage de vitesse courte piste. Patinage de vitesse Canada (PVC) avait confirmé leur sélection à la mi-décembre. « Je suis fier, mais je me sens surtout chanceux d’avoir été choisi. Je sais que je n’étais pas le seul à vouloir y aller », a soutenu Félix avant qu’il ne prenne l’avion pour se rendre en Suisse.

L’épreuve de patinage de vitesse courte piste se tient du 18 au 22 janvier, soit durant la deuxième portion des Jeux olympiques de la jeunesse, lesquels ont été lancés le 9 janvier. Félix y dispute les épreuves de 500 m et de 1000 m, de même qu’un relais mixte en compagnie de Florence et de patineurs d’un autre pays. Ce rendez-vous, encore peu connu du grand public, est organisé par le Comité international olympique pour les athlètes de 15 à 18 ans. Il s’agit des troisièmes Jeux d’hiver, après ceux d’Innsbruck en 2012 et de Lillehammer en 2016.

Pour Félix, il s’agit d’un second voyage en sol européen cette saison, après des participations à des épreuves en Italie et aux Pays-Bas à l’automne. Celles-ci avaient été ciblées par PVC pour ses athlètes du programme NextGen, dont fait partie le Saint-Pien.

« Je pense que ça pourra m’aider [d’avoir fait ces compétitions], surtout que les Jeux se tiennent dans le même fuseau horaire. […] Le but avec le programme est de donner de l’expérience internationale aux plus jeunes. Ça fait en sorte qu’en arrivant aux Jeux olympiques de la jeunesse, j’aurai déjà eu une petite expérience. »

Il faut dire que Félix demeure relativement nouveau dans cette position au sein de l’élite du patinage canadien. À pareille date l’an dernier, celui qui a fait ses armes au Club de patinage de vitesse de Saint-Hyacinthe disputait son premier Championnat du monde junior à Montréal. À ce moment, il venait tout juste d’être recruté par le Centre régional canadien d’entraînement [CRCE], ce qui l’avait amené à déménager à Montréal. Depuis, son nom revient constamment parmi les patineurs les plus prometteurs au sein de la relève canadienne.

Sa participation aux Jeux olympiques de la jeunesse est pour lui une autre étape dans sa progression, une façon d’ajouter d’autres éléments à son bagage d’athlète. En ce sens, il ne se met pas trop de pression quant aux résultats. « Je le vois vraiment comme une expérience en soi », conclut-il.

image