8 octobre 2019
Un parc en l’honneur de nos soldats
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Le tout nouveau parc commémoratif du Royal 22e Régiment célèbre 105 ans d’implication militaire à Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière| Le Courrier ©

Photo François Larivière| Le Courrier ©

La Ville de Saint-Hyacinthe et le Royal 22e Régiment ont inauguré la semaine dernière un parc commémoratif situé sur l’avenue Sainte-Anne à l’intersection des rues Morison et Papineau. Ce nouveau lieu célèbre, de façon intelligente et subtile, la grande histoire du 22e Régiment qui a été créé il y a 105 ans, en octobre 1914.

« En plus d’être un espace accueillant pour les citoyens, il permet d’honorer le devoir de mémoire, d’ajouter de la beauté et une touche de verdure sur l’avenue Sainte-Anne. Voilà un geste bien concret pour l’embellissement de ce secteur. Je tiens à souligner l’implication du ministère de la Défense qui a offert le terrain et contribué financièrement au projet pour soutenir la création de l’aménagement. Il s’agit d’une collaboration fructueuse et surtout bien ancrée en sol maskoutain », a indiqué le maire Claude Corbeil.

« Ce parc commémoratif, aménagé derrière le Manège militaire de Saint-Hyacinthe, sera à jamais le témoin vibrant de la reconnaissance des Maskoutains à l’égard de l’engagement et de la contribution exceptionnels des générations de soldats qui ont porté fièrement les couleurs du Royal 22e Régiment, puis défendu notre patrie et ses valeurs sur les champs de bataille. C’est sûrement avec un profond respect que tous les Maskoutains prendront plaisir à s’y promener et que des militaires de tout le pays vont bientôt s’y arrêter pour l’admirer, s’y recueillir et s’en imprégner lors de leur passage dans la région au cours des années à venir », a mentionné Benoit Chartier, lieutenant-colonel honoraire du 6e Bataillon Royal 22e Régiment des Forces armées canadiennes.

Approche conceptuelle

De par sa beauté, son design unique et le soin méticuleux porté à son aménagement, ce parc commémoratif fait honneur aux combattants. Les composantes et matériaux sont inspirés des tranchées et ouvrages défensifs utilisés par l’armée durant ses missions. Les murets et les bancs en gabion sont disposés de façon dynamique et représentent assez fidèlement des structures militaires. Certains servent de bancs pour relaxer et socialiser, tandis que les autres, plus haut, créent un effet de profondeur pour le jardin.

L’acier corten, qui combine force, solidité et durabilité, est un matériel prédominant puisqu’il se fond bien dans le paysage, tout comme les forces armées. Sa couleur rouille représente très bien les conditions difficiles dans lesquelles œuvre l’armée. Les silhouettes de soldats dispersées dans ce parc créent une sensation de sécurité et une présence.

Les plaques évidées représentent le passé et les soldats morts pour la patrie, tandis que les plaques découpées signifient le présent et les forces armées qui continuent d’intervenir pour nous protéger. Le pavage de béton en trois tons est inspiré des uniformes de camouflage et sa couleur pâle augmente l’indice de réfraction solaire et permet ainsi d’éviter de créer un îlot de chaleur.

Un concept d’éclairage d’ambiance illumine les éléments artistiques tout en offrant un effet d’ensemble plutôt dramatique, notamment grâce à l’éclairage balayant les sculptures de soldats et aux chandelles lumineuses insérées dans le pavage.

Le choix des végétaux plantés dans ce parc est aussi inspiré de l’uniforme militaire tout en étant également rustiques, tolérants à la sécheresse et nécessitant un minimum d’entretien. Leur disposition crée un effet naturel, mais organisé tout en offrant un sentiment de quiétude, malgré la proximité de la rue. Évidemment, le jardin va gagner en beauté au fil des ans alors que la végétation va s’enraciner et s’étendre.

Le concept architectural a été développé par la firme WAA – Williams Asselin Ackaoui et associés, et sa mise en œuvre a été réalisée en collaboration avec la firme EXP | Architecte paysagiste.

Les citoyens sont invités à apprivoiser ce nouveau lieu en le visitant au gré des saisons et à différentes périodes de la journée.

image