21 juillet 2020
Un bilan hors de l’ordinaire pour Chantal Soucy
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Chantal Soucy, députée de Saint-Hyacinthe, a dressé le bilan de la session parlementaire qui a pris fin en juin. Photo gracieuseté

Au terme de cette session parlementaire, la députée Chantal Soucy dresse un bilan hors de l’ordinaire en raison de la pandémie de la COVID-19. Pendant dix semaines, le parlement a fermé ses portes pour des raisons de sécurité et pour permettre aux élus d’être présents dans leur circonscription. Chantal Soucy s’est assurée d’épauler la communauté maskoutaine pour gagner la bataille contre la COVID-19.

L’équipe de la députée a communiqué régulièrement avec les organismes communautaires et les résidences pour personnes âgées de la région pour s’assurer qu’ils disposent des ressources nécessaires en temps de pandémie. D’ailleurs, afin d’offrir un soutien adéquat, la députée de Saint-Hyacinthe a remis près de 200 000 $ à plus d’une dizaine d’organismes communautaires de la région. Par ailleurs, Chantal Soucy a acheté des produits alimentaires locaux pour les remettre à la Moisson maskoutaine, et ce, à différentes occasions.

Constatant que la clientèle de l’Accueil fraternel du Centre de bénévolat de Saint-Hyacinthe a augmenté de 30 % en un mois, la députée de Saint-Hyacinthe a voulu faire la différence en commanditant 160 repas de l’entreprise maskoutaine Thomas Pita et Poulet Grillé. Proactive, Mme Soucy a distribué des tablettes électroniques avec réseau LTE et des lecteurs DVD portatifs aux enfants et adolescents du Centre jeunesse de la Montérégie, campus de Saint-Hyacinthe.

« Je ne laisserai pas tomber les citoyens de ma circonscription pendant et après la crise. Les prochains mois ne seront pas nécessairement faciles, mais vous pourrez compter sur moi pour vous aider à traverser cette épreuve. Je ne ménagerai pas mes efforts pour faire la différence », mentionne Chantal Soucy.

À l’Assemblée nationale du Québec

Malgré une session parlementaire écourtée, Chantal Soucy a honoré plusieurs citoyens de la circonscription lors de ses déclarations de députée au Salon bleu : Karine Flibotte, Patrick Morin, Marylène Lussier, Audrey-Maude Courchesne, Maguy Deslauriers, Réal Laflamme et Geneviève Lemay.

Elle a veillé, par son rôle de vice-présidente de l’Assemblée nationale, au bon fonctionnement de l’institution parlementaire. Avant que l’état d’urgence sanitaire ne soit déclaré au Québec, Chantal Soucy a eu l’occasion de représenter l’Assemblée nationale du Québec à l’extérieur de la province en participant en janvier dernier à la conférence des présidents d’Assemblée du Canada à Halifax, en Nouvelle-Écosse. Divers événements nationaux et internationaux prévus à son agenda ont toutefois été annulés, en raison de la pandémie.

À la reprise des travaux en chambre le 26 mai, des mesures exceptionnelles de distanciation sociale ont été implantées à l’Assemblée nationale afin d’assurer la santé et sécurité de tous les élus. « Comme l’ensemble des Québécois, j’ai dû m’adapter à de nouvelles façons de faire dans l’exercice de mon travail. Les parlementaires ne siégeaient plus à leurs bureaux habituels. J’étais également habituée à apercevoir des visiteurs dans les tribunes de l’Assemblée. Les repères à partir du trône n’étaient plus les mêmes », indique-t-elle.

À titre de présidente du Cercle des femmes parlementaires du Québec, Chantal Soucy est fière des projets qui ont été menés par les membres. Le Cercle a déposé une motion le 11 mars afin de souligner le travail invisible des femmes et leur charge mentale. L’objectif était de sensibiliser les parlementaires à cet enjeu de société. Mme Soucy s’est également associée au lancement de la bière l’Égalitaire de l’entreprise maskoutaine Brasseurs du monde pour souligner le 80e anniversaire de l’obtention du droit de vote des femmes au Québec. Une partie des profits a été remise à l’organisme SOS Violence.

« Nous avons exploré de nouvelles thématiques, comme celle de la charge mentale et du travail invisible. Il était important pour nous de sensibiliser l’ensemble de nos collègues face à cet enjeu. Je suis convaincue que les projets de l’automne nous amèneront encore plus loin dans le développement de nos objectifs », conclut la présidente du Cercle des femmes parlementaires du Québec.

image