15 septembre 2020
Surplus de près de 2 M$ pour Saint-Hyacinthe
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Lors de la séance publique du 1er juin, la Ville de Saint-Hyacinthe a déposé son rapport financier pour l’exercice se terminant le 31 décembre 2019. Les résultats s’avèrent positifs avec un surplus de 1 953 533 $.

Une augmentation des revenus et des affectations de 6 746 901 $ et des dépenses moindres de 4 793 368 $ à celles anticipées sont à l’origine de ce surplus qui représente une marge de manœuvre équivalant à 1,85 % du budget de 105 500 000 $ de la Ville.

Revenus

Les revenus provenant des taxes ont progressé de 3,67 % pour atteindre 2 875 142 $. Ces sommes ont notamment été générées par les nouvelles constructions et par les rénovations. Elles découlent également de la croissance de la consommation d’eau. De plus, les revenus provenant des services rendus aux autres municipalités se sont accrus de 218 964 $.

Les autres revenus de sources locales ont progressé de 3 402 815 $, par rapport au budget initial. Ceux provenant des droits de mutation ont continué de progresser, pour atteindre un sommet de 4 845 965 $, soit 1 795 965 $ de plus que la prévision de revenus établie. Au même moment, les revenus d’intérêts se sont appréciés de 696 310 $ et les autres revenus ont progressé de 953 973 $, en lien notamment avec la vente de terrains industriels. Inversement, la réception et le traitement des intrants organiques de la filière de biométhanisation n’ont pas atteint les cibles fixées, ce qui se traduit par une baisse de revenus de 1 841 900 $ par rapport aux prévisions.

Dépenses

Les dépenses ont été inférieures de 1 476 297 $ par rapport au budget initial, ce qui représente 1,75 % des charges. La majorité des fonctions budgétaires ont généré des économies, sauf le transport, qui connaît un dépassement de 1 160 657 $, et l’hygiène du milieu dont les dépenses se sont accrues de 972 650 $.

En transport, les dépassements sont liés au plus grand nombre d’interventions en entretien du réseau routier et au déneigement en raison de précipitations plus importantes. Pour l’hygiène du milieu, les dépassements sont liés à l’entretien, à l’achat d’équipements de procédés et aux salaires d’opération de l’usine d’épuration. À cela s’ajoutent des coûts de décontamination du site du 100-110, av. de la Concorde Nord plus élevés que prévus.

Affectations

Vingt projets d’immobilisation sur 153 n’ont pu être réalisés, dégageant ainsi des économies de 2 027 500 $. Certains projets réalisés ont été moins coûteux ou ont profité de nouveaux modes de financement, libérant ainsi 863 900 $. À l’inverse, six projets ont connu des dépassements de coûts totalisant 1 009 800 $, dont les travaux réalisés au Stade L.-P.-Gaucher.

Ces montants, ajoutés à une partie des revenus additionnels enregistrés en cours d’exercice, de même qu’aux économies du côté des dépenses, auront permis de rembourser par anticipation des travaux en attente de financement ou à venir, tels que :

– La réfection de pavages, trottoirs et bordures et aménagements cyclables;
– La restauration du 1555, Marché public, phase 2 et 3;
– La construction d’une nouvelle conduite d’aqueduc sur le Grand rang Saint-François;
– La construction de nouvelles conduites d’aqueduc et d’égout sur la rue Delorme et la partie sud du boulevard Laframboise.

Dette à long terme

La dette à long terme, qui est à la charge de l’ensemble des contribuables, se situait, au 31 décembre 2019, à 48 120 510 $, alors qu’elle s’établissait à 51 444 308 $ l’année précédente. Cette diminution s’explique par le fait qu’au cours du dernier exercice financier, la Municipalité n’a procédé à aucun nouveau financement à long terme. Le conseil municipal reste prudent et réserve le financement à long terme pour des projets structurants, comme l’étagement ferroviaire dans l’axe du boulevard Casavant Ouest.

Une situation financière saine et enviable

« L’exercice financier 2019 s’est donc conclu sur une bonne note qui confirme la rigueur dont fait preuve l’organisation municipale pour gérer l’argent des contribuables. Cette rigueur sera fort utile en cette période de pandémie, alors que la Municipalité est confrontée à d’importantes pertes de revenus et de nombreuses dépenses additionnelles. Les membres du conseil et l’administration municipale veillent à préserver la situation financière de la Ville qui est des plus saines et des plus enviables », de conclure le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil.

image