6 avril 2021
Saison : l’AHMSH jette l’éponge
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

La glace du Stade L.-P.-Gaucher restera bien tranquille maintenant que l’AHMSH, l’un de ses plus grands utilisateurs, a confirmé que sa saison n’aurait pas lieu. Photothèque | Le Courrier ©

Malgré tous les espoirs qu’elle gardait depuis l’automne, l’Association de hockey mineur de Saint-Hyacinthe (AHMSH) a dû se résigner : il n’y aura pas de saison 2020-21. La nouvelle a été confirmée dans un envoi à ses membres à la mi-février.

Le prolongement des mesures restrictives, qui ne permettent toujours pas d’entrevoir un retour des activités sportives en équipe à court terme, aura eu raison de l’optimisme de l’AHMSH.

« Même s’il y avait eu un revirement de situation à ce stade-ci de la saison, le temps qu’exigerait le remaniement des équipes dans chacune des divisions et classes pour évoluer à l’interne seulement ne laisserait qu’une mince possibilité de jouer au cours des semaines restantes », peut-on lire dans la lettre annonçant la nouvelle tant redoutée.

L’AHMSH s’ajoute donc à plusieurs autres associations de la région Richelieu, comme celles de Varennes, Saint-Bruno, Beloeil et Mont-Saint-Hilaire (Comité des jeunes Riverains), qui ont annoncé à tour de rôle dans les dernières semaines qu’il n’y aura pas de saison de hockey mineur. Deux options s’offrent maintenant aux joueurs maskoutains qui étaient inscrits cet automne, soit d’obtenir un crédit pour la saison suivante ou un remboursement.

Joint par le journal, le président de l’AHMSH, Bruno Adam, semblait sincèrement désolé de devoir lancer la serviette. « Notre but était d’essayer de mettre les joueurs sur la glace. On est déçus, mais on va revenir plus fort l’an prochain », a-t-il confié.

À la fin septembre et au début octobre, l’AHMSH avait réussi à tenir ses premiers entraînements et les équipes avaient pu être formées, tant au niveau élite que dans le simple lettre. Il avait été établi que toutes les équipes de Saint-Hyacinthe joueraient entre elles plutôt que dans une ligue régionale cette saison, mais le passage en zone rouge, à la mi-octobre, a empêché le lancement de la saison.

À la vue des semaines qui passaient, il n’était plus possible d’attendre à plus tard pour prendre une décision quant à l’avenir de la saison. En décembre, M. Adam avait d’ailleurs déjà signalé en entrevue qu’un verdict final allait être rendu au plus tard en février. Des raisons logistiques et budgétaires ont notamment mené à cette décision, peu surprenante vu les circonstances, mais tout de même déchirante. « On a travaillé fort pour essayer d’organiser quelque chose, a laissé tomber le président de l’AHMSH. […] Il n’y a pas une personne sur le CA qui est heureuse de devoir annuler la saison. On est tous des passionnés de hockey nous aussi. »

Même s’il n’y aura pas de saison, l’association maskoutaine a la volonté d’offrir des alternatives aux joueurs dès que les mesures permettront un retour des activités sportives intérieures dans la région. Cela pourrait se faire sous la forme de jeu à quatre contre quatre ou de camp de mise en forme et de perfectionnement, a laissé entendre M. Adam. « Si c’est permis et si on a les heures de glace », a-t-il précisé.

Maxime Prévost-Durand

image