31 mars 2020
Proches aidants: services bonifiés
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

En Montérégie, c’est un montant de 1 697 300 $ qui sera investi afin de bonifier les services offerts directement aux proches aidants, a annoncé la ministre responsable des Aînés et des Proches aidants, Marguerite Blais. Pour le CISSS de la Montérégie-Est, cette annonce représente une enveloppe de 673 100 $.

Bien qu’il puisse être très valorisant et gratifiant d’apporter de l’aide à un proche, certaines situations peuvent engendrer des difficultés de santé physique et générer de la détresse chez les proches aidants. Les sommes réparties et versées à travers tous les établissements de santé et de services sociaux du Québec permettront ainsi la bonification des services de répit, de soutien psychosocial, de présence-surveillance, d’information, de formation, de dépannage et plus encore. Alors que le CISSS de la Montérégie-Est reçoit 673 100 $, le CISSS de la Montérégie-Centre a droit à 472 700 $ et le CISSS de la Montérégie-Ouest, à 551 500 $. Il s’agit d’un investissement total de 10 M$ à l’échelle du Québec.

Grâce à cet investissement, le gouvernement actuel renforce l’accès, la qualité, la fluidité et la pertinence des services offerts à tous les proches aidants, qu’ils soient de personnes âgées ou de personnes ayant un trouble de santé mentale, une déficience physique, une déficience intellectuelle, un trouble du spectre de l’autisme, etc. Le gouvernement reconnaît la contribution importante des proches aidants à la société québécoise et agit pour mieux prendre soin de ces personnes et améliorer leur qualité de vie. « Cet investissement supplémentaire de 10 M$ s’inscrit en cohérence avec les travaux qui sont en cours afin d’élaborer la première Politique nationale pour les proches aidants de l’histoire du Québec. Nous nous sommes engagés à mieux répondre aux besoins des proches aidants, et le gouvernement en fait une priorité partout au Québec », a affirmé la ministre Blais.

Cette politique sera publiée au printemps 2020 et elle sera suivie d’un plan d’action interministériel permettant d’assurer une réponse adaptée aux besoins des proches aidants.

image