22 décembre 2020
Programme triennal d’immobilisations
Priorité à l’entretien et à la gestion de l’eau
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

La Ville de Saint-Hyacinthe a présenté le 7 décembre les projets prévus pour les trois prochaines années. Photothèque | Le Courrier ©

En adoptant le Programme triennal d’immobilisations (PTI) 2021-2022-2023, le conseil municipal a retenu 223 projets totalisant des investissements de 136 368 318 $. Ce dernier PTI avant les prochaines élections municipales est marqué par la volonté du conseil de bien entretenir les immeubles et infrastructures municipales. Le Plan de gestion des débordements est aussi au cœur de ce programme.

Alors que le plan d’investissement 2020 atteignait des sommets inégalés, avec plusieurs grands projets structurants, celui de 2021 comporte 145 projets pour un total de 51,7 M$, soit 39,9 M$ de moins que l’année précédente, ce qui équivaut à une diminution de 44 %.

Plus de 18 M$ sont alloués à 45 projets liés à la gestion des infrastructures. Les principaux investissements sont liés au Plan de gestion des débordements dont :

− la reconstruction de la station de pompage Girouard;
− la mise à niveau du poste de pompage Pratte;
− la séparation des égouts du bassin de l’avenue de la Concorde Sud;
− la préparation des plans et devis pour la reconstruction des infrastructures souterraines et en surface de l’avenue de la Concorde Nord et d’un tronçon de la rue Saint-Amand;
− la planification de l’augmentation de la capacité des postes de pompage du Domaine sur le Vert et Castelneau.

À ceux-là s’ajoutent la réfection des infrastructures sur la rue Saint-Charles dans le secteur La Providence, la construction d’une conduite d’aqueduc sous l’autoroute 20, entre les rues Daniel-Johnson et Martineau, et la réhabilitation d’une conduite d’aqueduc sur l’avenue Beaudry.

Les 100 projets associés à la gestion municipale, en 2021, totalisent des investissements de 33 537 900 $. Parmi eux, soulignons quelques investissements dont :
− la restauration du Stade L.-P.-Gaucher qui s’étalera sur cinq ans;
− l’acquisition d’immeubles afin de préparer la requalification de certains secteurs;
− la réfection de pavages, trottoirs et bordures;
− la conversion au DEL de luminaires décoratifs et sportifs;
− les plans et devis pour l’aménagement de la Place des spectacles;
− la réfection de l’avenue de l’Aéroport (fondation et pavage);
− l’ajout d’un nouveau module de jeux d’eau au parc Les Salines;
− l’ajout d’aménagements cyclables;
− le réaménagement du parc Fridolin-Savoie.

Financement

Cette programmation d’immobilisations s’appuie sur cinq grandes sources de financement :

− l’argent comptant provenant principalement du fonds d’administration, du fonds de roulement et des réserves financières pour un montant de 16 391 726 $;
− les emprunts à long terme totalisent 15 593 674 $;
− les subventions attendues représentent une somme de 10 397 500 $;
− les emprunts à court terme, dont le rabattement est prévu sur deux ans maximum, totalisent 8 672 100 $;
− les contributions des riverains et tiers représentent 645 000 $.

Entretien et environnement

« Dans le contexte particulier de la pandémie de COVID-19 et face à l’évolution de la dette à long terme de la Ville, le conseil municipal a fait preuve de prudence dans l’élaboration de son PTI. On y retrouve surtout des projets visant à entretenir nos infrastructures et bâtiments municipaux. On compte aussi des investissements marqués pour améliorer notre gestion de l’eau. Ces projets sont moins spectaculaires, mais il faut avoir une vision à long terme et penser à l’impact de nos décisions pour les prochaines générations de Maskoutains. Malgré tout, plusieurs projets vont contribuer à améliorer la qualité de vie de nos citoyens, notamment dans nos parcs et espaces verts. Il faut aussi noter que l’année 2021 sera néanmoins effervescente avec la fin des travaux d’aménagement du projet d’étagement ferroviaire dans l’axe du boulevard Casavant Ouest et le début des travaux de construction de la nouvelle bibliothèque qui figuraient aux PTI des années antérieures », de souligner le maire Claude Corbeil.

image