11 mai 2021
Pizza Salvatoré s’installera à Saint-Hyacinthe
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Sur la photo, les cinq actionnaires de l’entreprise Pizza Salvatoré : Guillaume Jr, Katarina, Sébastien, Élisabeth et Frédéric Abbatiello. Photo gracieuseté

À partir de la mi-juin, Saint-Hyacinthe comptera une nouvelle enseigne dans le secteur de la restauration fonctionnant sur le modèle livraison-plats à emporter. La bannière québécoise Pizza Salvatoré s’installera dans les locaux laissés vacants par le restaurant Top Shish Taouk sur le boulevard Choquette.

Pizza Salvatoré se présente comme le chef de file dans la livraison de pizzas dans la grande région de Québec

« Nous sommes prêts pour l’expansion de notre entreprise à Montréal et dans les régions avoisinantes. Notre chaîne compte aujourd’hui 22 restaurants et celui de Saint-Hyacinthe sera le 26e », indique en entrevue au journal Élisabeth Abbatiello, copropriétaire avec sa sœur (Katarina) et ses trois frères (Guillaume Jr, Sébastien et Frédéric) de Pizza Salvatoré.

Cette bannière offre un large choix de pizzas et de poutines. La famille Abbatiello a investi plus de 350 000 $ dans son restaurant de Saint-Hyacinthe qui comptera environ 70 employés, dont une flotte de 50 livreurs.

Alors que la crise sanitaire affecte grandement le secteur de la restauration, les propriétaires de Pizza Salvatoré se sont rapidement adaptés à la situation. « Avant la pandémie, le buffet à volonté représentait 50 % de nos ventes. Du jour au lendemain, nous nous sommes retroussé les manches. Nous avons offert des promotions agressives pour augmenter notre volume de livraison et combler le manque à gagner », décrit Élisabeth Abbatiello, qui occupe le poste de directrice du marketing de l’entreprise.

Originaire de la ville de Naples en Italie, Salvatoré Abbatiello a fondé son entreprise en 1964. La fibre entrepreneuriale s’est transmise de génération en génération. « Nous avons grandi en voyant nos parents et nos grands-parents se consacrer à l’entreprise familiale depuis notre tout jeune âge. Il était naturel et important pour nous de continuer dans cette direction afin de pouvoir offrir la même opportunité à la 4e génération », mentionne Élisabeth.

Cette 3e génération à la tête de l’entreprise familiale vise un réseau de 50 points de vente au Québec d’ici 2024. Les propriétaires se font un devoir d’utiliser majoritairement des produits locaux. Ainsi, les pommes de terre utilisées pour les frites, le fromage en grains frais du jour et les légumes (achetés lors des périodes de récolte) proviennent de producteurs québécois.

Jean-Luc Lorry

image