1 octobre 2019
Parlons football scolaire
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Une chose qui ne change pas, c’est la tradition de la Coupe Saint-Hyacinthe, disputée entre les deux équipes juvéniles maskoutaines. Pour la deuxième fois en trois ans, les Patriotes l’ont emporté face au Drakkar. Photothèque | Le Courrier ©

La nouvelle saison de football scolaire est marquée par quelques changements dans nos programmes maskoutains, que ce soit le retour de Yan Genest comme coordonnateur du Drakkar de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme ou la fin de l’équipe benjamine des Patriotes de l’École secondaire Saint-Joseph.

C’est la première fois depuis près de 15 ans que les Patriotes ne présentent pas d’équipe benjamine (secondaire 1-2). Le recrutement est au cœur de cette décision. Avec un nombre de joueurs limité l’an dernier chez les benjamins et les cadets, une tendance qui semblait se poursuivre cette année, le programme a fait le choix de concentrer ses efforts uniquement sur les cadets en regroupant plutôt tous les joueurs de secondaire 1 à 3 au sein d’une même équipe, a expliqué le responsable du football à l’ÉSSJ, Marco Arpin.

« On doit s’adapter à notre sport et à notre réalité. On a eu de la misère à finir notre benjamin et notre cadet l’an dernier, donc tant qu’à ça, on s’est dit qu’on allait les réunir. On va essayer de se remettre plus droit pour mieux repartir », a-t-il soutenu.

Pour la prochaine saison, cette équipe cadette jouera en division 4 plutôt qu’en division 3, une façon de développer les joueurs en affrontant des programmes qui ont une réalité similaire à celle des Patriotes. L’équipe juvénile, quant à elle, reste toujours bien en place en division 3 (l’équivalent de la division 2-2b de l’an dernier à la suite des plus récents remaniements de niveaux de jeu au sein du RSEQ Montérégie).

Du côté du Drakkar, des équipes seront à nouveau présentes dans chacune des trois catégories. Les benjamins joueront dans le seul niveau proposé, tandis que les cadets et les juvéniles joueront en division 3, soit le niveau le plus haut pour ces catégories au RSEQ Montérégie.

Le plus grand changement survient plutôt au sein du personnel-cadre alors que Yan Genest, fondateur du programme de football à la PHD, revient au bercail en tant que coordonnateur du Drakkar après deux saisons passées avec le Vert et Or de l’Université de Sherbrooke comme entraîneur adjoint. « Je me suis rendu compte que je n’étais pas dans une chaise qui me convenait, même si j’adorais ce que je faisais. J’étais habitué à un rôle de coordonnateur de programme, j’aime être en relation directe avec les jeunes », a confié Genest, qui sera également impliqué comme entraîneur avec le benjamin et le juvénile.

Avec son retour, il estime que la prochaine saison en sera une de reconstruction. « Je voyais le programme que j’avais bâti vivre des moments plus difficiles. Il n’y avait plus quelqu’un à temps plein pour s’en occuper et je ne voulais pas qu’il tombe à l’eau. J’ai jasé avec la direction de la PHD et la possibilité que je revienne était là. Je veux ramener la mentalité qu’on avait au sein du programme avant. »

image