15 septembre 2020
Milieux humides : reprise des activités
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Le Groupe de travail sur les milieux humides et hydriques (GTMHH) de la Yamaska reprendra ses travaux le 30 septembre. Les membres du GTMHH profiteront de cette deuxième rencontre, qui débutera à 9 h, pour déterminer les objectifs de conservation pour les milieux humides dans le bassin versant de la rivière Yamaska. Ces objectifs seront ajoutés au Plan directeur de l’eau (PDE) de la Yamaska.

Les 40 organismes de bassin versant (OBV) du Québec procèdent actuellement à une telle démarche à la demande du ministère de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques. La deuxième rencontre du volet milieux humides du GTMHH devait avoir lieu à la fin mars, mais la pandémie de la COVID-19 a forcé son report. Dans ce contexte, la rencontre du 30 septembre se déroulera de manière virtuelle. L’invitation pour y participer est lancée aux municipalités et aux MRC, aux producteurs agricoles, aux pêcheurs, aux représentants de groupes environnementaux, aux industries et aux acteurs du développement du territoire. Ils peuvent s’inscrire en écrivant à administration@obv-yamaska.qc.ca.

La première rencontre du GTMHH pour le volet sur les milieux hydriques aura quant à elle lieu le jeudi 12 novembre, à partir de 9 h. Dans un premier temps, le portrait et le diagnostic des milieux hydriques seront présentés aux participants. Puis, ceux-ci seront appelés à déterminer les objectifs de conservation pour les milieux hydriques. Les objectifs feront aussi partie de la mise à jour du PDE de la Yamaska. La rencontre se déroulera également de façon virtuelle. L’inscription se fait par courriel (à l’adresse mentionnée plus haut).

« Les milieux humides jouent plusieurs rôles positifs pour la qualité de l’eau. Ils atténuent les inondations et les sécheresses en retenant les eaux de pluie et favorisent la biodiversité, rappelle Alex Martin, directeur général de l’OBV Yamaska. Évidemment, chaque milieu humide se trouve à l’intérieur d’une municipalité, puis d’une MRC et d’une région. Cependant, les fonctions écologiques que jouent les milieux humides ont un impact à l’échelle d’un bassin versant. C’est donc dans ce contexte que nous invitons les organismes concernés par la conservation des milieux humides à venir réfléchir à l’importance de ces milieux à l’échelle du grand bassin versant de la Yamaska. »

Par ailleurs, l’Organisme de bassin versant de la Yamaska (OBV Yamaska) a annoncé avoir conclu des ententes avec les 12 MRC sur son territoire pour un partage du diagnostic sur les milieux humides et hydriques du bassin versant de la Yamaska. Ce diagnostic, qui découle des travaux de mise à jour du PDE de l’OBV Yamaska, met en lumière de nombreux indicateurs sur l’état des milieux humides et hydriques du bassin versant. Le diagnostic se base sur les données cartographiques les plus à jour développées notamment par l’organisme à but non lucratif GéoMont et par les MRC elles-mêmes.

L’OBV Yamaska est une table de concertation mandatée par le gouvernement du Québec pour élaborer un Plan directeur de l’eau (PDE), en faire la promotion et suivre sa mise en œuvre.

image