21 juillet 2020
Initiatives et réalisations maskoutaines
Les Prix de la Technopole font des heureuses
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Sarah Izzo Crespo, Audrey Corbeil, Véronique Abenan Téya Kouadio et Nancy Martin sont les quatre lauréates 2020 du Prix de la Technopole, volet académique. Photos gracieuseté

Alors que l’année scolaire prend fin et que de nombreux étudiants s’apprêtent à recevoir leurs diplômes, Saint-Hyacinthe Technopole a dévoilé le nom des récipiendaires du volet académique de son Prix de la Technopole pour l’année 2020.

Au cours des dernières semaines, quatre étudiantes des institutions d’enseignement supérieur maskoutaines se sont vu attribuer cette récompense afin de souligner la qualité de leur parcours académique ou la contribution de leurs travaux à l’avancement de la science ou de l’industrie agroalimentaire. Elles se sont partagé 5000 $ en bourses en plus de recevoir la médaille leur confirmant cette distinction.

Faculté de médecine vétérinaire

Deux étudiantes des cycles supérieurs de la Faculté de médecine vétérinaire de l’Université de Montréal se sont vu attribuer le prix ainsi qu’une bourse de 1500 $ chacune, dans le cadre de la cérémonie annuelle des bourses et prix d’excellence qui a eu lieu le 13 mars.

C’est Sarah Izzo Crespo qui a été la récipiendaire du prix parmi les étudiants inscrits aux études de troisième cycle, alors qu’Audrey Corbeil a été lauréate pour les étudiants au deuxième cycle. Toutes deux se sont démarquées pour l’excellence de leur dossier académique de même que pour leur recherche dans le domaine de la biotechnologie vétérinaire.

ITA de Saint-Hyacinthe

Pour l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec (ITA) campus de Saint-Hyacinthe, le prix a été remis à Véronique Abenan Téya Kouadio. Originaire de la Côte d’Ivoire, celle-ci vient de compléter sa formation en Technologie des procédés et de la qualité des aliments. Elle s’est démarquée de façon exceptionnelle sur le plan académique et à travers ses diverses implications au sein de son programme d’études. Son prix ainsi qu’une bourse de 1000 $ ont été confirmés dans le cadre du Gala Méritas de l’Institut qui s’est tenu de façon virtuelle le 28 avril.

Cégep de Saint-Hyacinthe

Quant à Nancy Martin, finissante en Technique de santé animale au Cégep de Saint-Hyacinthe, elle a été primée par le comité de sélection chargé d’évaluer les candidatures. Elle a également obtenu une bourse de 1000 $ pour son excellent rendement académique et son engagement dans les activités parascolaires.

« Toute l’équipe de Saint-Hyacinthe Technopole profite de l’occasion pour féliciter les quelque 500 étudiants qui viennent de terminer leur parcours académique dans un programme lié à l’agroalimentaire. Avec leur diplôme en poche, ceux-ci pourront désormais travailler activement à la croissance de l’industrie agricole, vétérinaire et de la transformation des aliments dans l’une des nombreuses entreprises maskoutaines du secteur ou ailleurs au Québec », affirme le directeur général de Saint-Hyacinthe Technopole, André Barnabé.

Le Prix de la Technopole a été attribué par Saint-Hyacinthe Technopole pour la première fois en 2001. Dans la région, il est vite devenu l’une des récompenses les plus prestigieuses visant à souligner l’apport des étudiants, mais aussi des entreprises, organisations et personnalités au développement de l’industrie et de la science liées à l’agroalimentaire. En plus du volet académique qui récompense annuellement des étudiants de la Faculté de médecine vétérinaire, du Cégep de Saint-Hyacinthe et le l’ITA de Saint-Hyacinthe, ce prix comporte un volet Entreprise et institution qui récompense, tous les deux ans, une entreprise, une organisation, une institution, une personnalité ou un regroupement qui a contribué de façon significative au rayonnement et au développement de la Technopole et/ou à l’avancement de l’industrie agroalimentaire.

image