12 février 2020
Capsule parents
Les ados et la Saint-Valentin
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

La Saint-Valentin est une fête commerciale et est synonyme de dépenses. De plus en plus, à l’aube de cette fête « de l’amour », nous sommes confrontés à plusieurs items qui y font référence. On ressent ainsi une certaine obligation de donner quelque chose à notre douce moitié ou encore d’organiser quelque chose afin de lui « démontrer » notre affection. Est-ce qu’il est normal de vivre une certaine angoisse à l’idée de voir le 14 février arriver ? Malheureusement, c’est ce que beaucoup d’adolescents peuvent vivre, et ce, en silence.

Si nous regardons le contexte de la clientèle adolescente, ils travaillent peu ou pas du tout et, bien souvent, l’argent qu’ils gagnent leur sert à payer leurs cours de conduite. Chaque dollar travaillé est calculé et déjà placé pour une future dépense. Il serait donc possible de s’imaginer qu’une grande pression pèse sur leurs épaules parce qu’ils veulent prouver leur amour à la personne qu’ils aiment, et ce, peu importe le prix qui y est rattaché.

Les adolescents sont en quête d’identité et ils ont donc besoin de démontrer qu’ils sont capables de faire comme les autres pour ne pas se sentir à part et ne pas perdre la face. Ceux qui ne sont pas en couple peuvent aussi ressentir une pression puisqu’ils sont seuls et qu’ils ont le sentiment de ne pas avoir leur place dans cette fête.

L’amour et les médias sociaux

Les adolescents sont de plus en plus nombreux sur les réseaux sociaux. Ils sont souvent portés à tout publier en ligne afin d’aller chercher un maximum de « like ». Plusieurs adolescents seront tentés de planifier quelque chose de gros et par la suite de publier des photos de ce qu’ils ont fait dans le but de se faire envier par les autres. Cela crée donc un phénomène de surenchères parce qu’ils vont vouloir se démarquer.

Ils auront leur plan en tête et voudront le bonifier, toujours dans l’optique de faire mieux que les autres. Est-ce que cela est sain? Absolument pas puisque les jeunes sont en constante compétition entre eux, compétition créée artificiellement simplement pour les faire consommer. Cela amène les jeunes à subir une pression de performance qui les poussent à vouloir être toujours meilleurs que le voisin d’à côté.

Comment puis-je aider mon enfant?

Comme plusieurs parents, nous souhaitons protéger notre enfant et lui faire comprendre qu’il n’est pas obligatoire de donner un énorme cadeau ou de préparer une soirée qui sort de l’ordinaire pour la personne qu’on aime, et ce, juste une fois par année. Cependant, il peut être normal que vous vous sentiez dépassés par la grosseur des plans que veut faire votre enfant.

Il faut aussi comprendre que l’adolescence est une période où les émotions sont ressenties à la puissance mille. Rien n’est trop beau, rien n’est trop cher pour plaire à l’être aimé. Comme parent, plutôt que de confronter son enfant sur ses plans, il est profitable d’avoir une discussion. Voici quelques pistes de discussions et de réflexions que vous pourriez avoir avec votre enfant :

• Il y a plusieurs manières de démontrer notre amour. Il est normal de vouloir offrir la lune à la personne que nous aimons. Cependant, est-ce nécessaire de dépenser toutes ses économies pour acheter le cadeau idéal? Les cadeaux que nous fabriquons nous-mêmes et qui demandent peu ou pas d’achat font souvent plus plaisir à l’être aimé qu’un cadeau acheté;

• Il est inutile de se comparer à ses amis. L’important, c’est de se respecter, de respecter son budget et, surtout, de démontrer son amour à l’année. L’idée est de plaire à celui qu’on aime et non pas à ses amis;

• Comme parents, nous sommes un modèle pour nos enfants. C’est en regardant comment nous donnons de l’affection à notre douce moitié tout au long de l’année qu’il sera plus facile par la suite de se prendre en exemple lors de nos discussions;

• Entamer une conversation avec son jeune sur les manières de démontrer son affection envers l’autre. Vous pourriez être grandement surpris des réponses que votre adolescent vous donnera. Soyez ouvert s’il parle de sexualité avec vous. Dites-vous que ce sera une belle occasion d’aborder avec lui la notion d’intimité, la contraception et le respect de soi et de l’autre.

La Saint-Valentin ne devrait pas être une fête compliquée qui demande de nombreuses heures de préparation ainsi que des montants de cadeaux exorbitants. Le but de cette fête est pourtant si simple, c’est de parler d’amour!

Mylène Lavoie, intervenante jeunesse
Maison des Jeunes de Saint-Hyacinthe
450 774-2249 | info@mdj.ca

image