18 août 2020
Le Jardin de partage 2020 au Jardin Daniel A. Séguin
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

La zone de plantation du Jardin de partage 2020, au Jardin Daniel A. Séguin, est de 1700 pieds carrés. Photo gracieuseté

Établi dans la collectivité depuis maintenant 25 ans, le Jardin Daniel A. Séguin est soucieux de participer au bien-être de la communauté maskoutaine. C’est en partenariat avec le Comité des citoyens et citoyennes pour la protection de l’environnement maskoutain (CCCPEM) que le Jardin de partage 2020 voit maintenant le jour.

La mission de ce jardin est de permettre au CCCPEM de cultiver des végétaux comestibles dont les récoltes seront remises, en totalité, à un organisme d’entraide humanitaire œuvrant au sein de la MRC des Maskoutains. La réalisation de ce projet est possible grâce à la participation du CCCPEM qui assure la plantation et l’entretien des végétaux. Les plants de légumes sont offerts par l’Institut de technologie agroalimentaire (ITA), campus de Saint-Hyacinthe.

Le Jardin Daniel A. Séguin s’engage aussi en offrant une zone de plantation de 1700 pieds carrés ainsi que les besoins en amendement et paillage. Le Jardin du futur, une création d’Albert Mondor, fut l’emplacement choisi pour sa vocation utilitaire. Axé sur l’écologie et le recyclage, ce jardin répond aux défis alimentaires et environnementaux de demain.

« En ces temps troubles, où nous prenons plus que jamais conscience de l’importance de la sécurité alimentaire, c’est une formidable idée que de cultiver des légumes, dans le Jardin du futur, qui seront ensuite distribués dans certaines banques alimentaires de la région maskoutaine », signale M. Mondor, horticulteur bien connu et bachelier en biologie végétale.

image