21 juillet 2020
Le député Savard-Tremblay dresse un bilan marqué par la crise sanitaire
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

La session parlementaire qui vient de se terminer a été chargée pour le député de Saint-Hyacinthe-Bagot, Simon-Pierre Savard-Tremblay. Photo gracieuseté

Ce sont plus de 600 citoyens qui ont été aidés par le bureau du député de Saint-Hyacinthe-Bagot au cours de la crise, a annoncé Simon-Pierre Savard-Tremblay lors de son bilan de fin de session parlementaire.

« D’abord, je tiens à saluer les citoyens pour leurs sacrifices, leur prudence et leur collaboration durant ces mois marqués par une crise historique, a souligné le député. C’est avec eux en tête que mon équipe et moi avons mis tous les efforts possibles, ce qui a conduit notamment à répondre à plus de 600 courriels et appels de citoyens en quête d’informations. »

L’équipe s’est d’ailleurs fait un point d’honneur de vulgariser les informations liées aux différents programmes, en diffusant largement des images sur les réseaux sociaux et en rendant disponible un document d’information mis à jour à chaque nouvelle annonce. En plus de répondre à ces nombreuses questions, le bureau de M. Savard-Tremblay a également permis de débloquer une trentaine de dossiers citoyens liés à la Prestation canadienne d’urgence et d’appuyer une trentaine d’entreprises dans des démarches concrètes pour obtenir du financement.

Aussi, plus de 25 citoyens coincés à l’étranger ont eu recours au soutien de l’équipe afin de rentrer au pays, sans compter les 15 élèves et trois professeurs de l’École secondaire Saint-Joseph de Saint-Hyacinthe en voyage au Sénégal. L’intervention du député avait alors été saluée, tout comme par Clara Toscani lorsqu’elle avait obtenu le soutien du député alors que son groupe Facebook pour les citoyens coincés aux Philippines atteignait 400 personnes.

« Nous avons également débloqué des fonds pour venir en aide aux organismes de la circonscription, malgré nos possibilités réduites par l’absence de fonds discrétionnaires. Le Centre de bénévolat de Saint-Hyacinthe, le Centre d’entraide maskoutain, la Moisson maskoutaine et le Centre de bénévolat d’Acton ont pu profiter de sommes supplémentaires, tout comme le Mouvement Action-Chômage, explique M. Savard-Tremblay. Les publicités dans nos médias locaux ont également été augmentées depuis le début de la crise, et ce sont plus de 5000 $ supplémentaires qui leur ont été versés. »

Ébranlé par les difficultés vécues par ses concitoyens, le député a également offert son augmentation salariale aux organismes de la circonscription et a milité pour que les entreprises profitant des paradis fiscaux ne puissent profiter de l’aide au détriment de ceux qui en ont vraiment besoin, en organisant une manifestation en ligne couronnée de succès qui a réuni 2700 participants.

Notons finalement la mise en place d’une cellule de crise, réunissant des représentants des municipalités et des bureaux des députés du Québec, et la communication constante qui s’est établie avec les Chambres de commerce et le milieu communautaire.

Le Bloc à la défense des Québécois

Avant le début de la crise, M. Savard-Tremblay étudiait avec attention le nouvel accord de libre-échange nord-américain, l’ACÉUM. Avec ses collègues, il a négocié et obtenu une protection accrue pour l’aluminium du Québec, qu’Ottawa avait abandonné. Le parti a également été parmi les premiers à demander la fermeture des frontières canadiennes lorsque la crise s’est déclarée.

« Depuis, nous avons négocié dans le seul but de faire des gains pour les Québécoises et les Québécois. Cela nous a permis de mener le combat pour obtenir du soutien financier pour nos aînés et d’obtenir de nombreuses modifications à la PCU pour qu’elle protège plus de gens, et nous continuons le combat pour qu’elle soit plus incitative au travail, ajoute M. Savard-Tremblay. Nous avons également obtenu des élargissements de l’accès aux programmes de subvention salariale et du compte d’urgence, bien que les mesures annoncées tardent à être mises en vigueur. »

Le Québec peut continuer de compter sur Simon-Pierre Savard-Tremblay et le Bloc Québécois, comme ils ont pu le faire lorsqu’ils ont réclamé l’abandon du projet de mine de sables bitumineux, défendu la laïcité de l’État et pris une part active dans la résolution pacifique de la crise sur le territoire Wet’suwet’en. Bien que la saison estivale arrive enfin, le député restera actif, devant notamment se rendre à Ottawa à quelques reprises pour des comités ou des rencontres, mais s’assurera surtout d’être présent pour les résidents de la circonscription.

image