12 mai 2020
Des décisions crève-cœur
La SDC a dû revoir toute sa programmation estivale
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

La traditionnelle vente trottoir, qui devait se tenir du 8 au 12 juillet, a été annulée en raison de la décision du gouvernement d’interdire tout rassemblement jusqu’au 31 août. Photothèque | Le Courrier ©

La saison estivale sera passablement calme au centre-ville de Saint-Hyacinthe. Le conseil d’administration de la Société de développement commercial (SDC) centre-ville a décidé d’annuler la 8e édition des Rendez-vous urbains, la traditionnelle vente trottoir ainsi que le Marché de l’art.

Le Marché de l’art devait ouvrir le bal à partir du 30 mai et se tenir jusqu’au 19 septembre tous les samedis. Cette activité a lieu sur l’allée du Marché et regroupe artistes et artisans de la région.

Les Rendez-vous urbains étaient prévus du 18 juin au 10 juillet. L’an dernier, cette activité, qui propose des spectacles gratuits sur plusieurs artères du centre-ville, avait contribué au succès de la saison touristique estivale de la région de Saint-Hyacinthe.

Quant à la vente trottoir qui depuis quelques années rassemble les marchands des trois pôles commerciaux de la ville (centre-ville, Galeries St-Hyacinthe et M Rendez-vous Marchands), elle devait avoir lieu du 8 au 12 juillet. « Pour se conformer aux exigences du gouvernement du Québec, le conseil d’administration a pris la décision d’annuler ces trois activités. Nous avions regardé la possibilité d’adapter la vente trottoir au contexte actuel, mais les contraintes étaient nombreuses », indique Jausée Carrier, présidente de la SDC centre-ville.

L’habituelle chasse aux aubaines permet aux commerçants d’écouler à prix réduit leur inventaire en prévision de la saison automnale.

Camion de livraison pour tous

Pour pallier la fermeture physique de leurs magasins, les commerçants du centre-ville misent sur l’achat par téléphone ou en ligne.

Depuis quelques semaines, ils disposent d’un camion de livraison de couleur bleue pour rappeler l’importance de l’achat local durant la pandémie de COVID-19.

La Ville a mis à disposition l’un de ses camions en complément de deux autres véhicules similaires prêtés gracieusement par les entreprises Plombexel et Buropro Citation. « Le service de livraison fonctionne très bien. Le coût fixe pour une livraison est de 5 $. C’est à la discrétion du marchand d’appliquer ou non ce montant additionnel à ses clients », précise Jausée Carrier.

Ce camion est également accessible aux restaurateurs et même aux salons de coiffure qui peuvent faire livrer à domicile des produits capillaires.

Ce service est offert du mardi au vendredi sur l’ensemble du territoire de la ville. La livraison est également possible dans les autres municipalités de la MRC des Maskoutains, de même que celles en périphérie, dont Acton Vale et Mont-Saint-Hilaire, à raison de deux journées par semaine.

La SDC se charge de la logistique (emploi d’un chauffeur) et des coûts de carburant.

image