20 juillet 2021
La rivière Yamaska, au rythme de la musique
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Les Fils du Diable ont brisé la glace de la série de spectacles « Rivière musicale » le 9 juillet avec leur musique traditionnelle. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Même s’il n’y aura pas de Beaux mardis de Casimir cet été, la Ville de Saint-Hyacinthe s’est tournée vers une alternative pour le moins originale alors qu’elle présentera des concerts sur la rivière Yamaska.

Appelée « Rivière musicale », cette série de quatre spectacles donnera notamment l’occasion de voir et d’entendre des artistes maskoutains comme Andie Duquette et Styves Lemay à partir d’embarcations sur la rivière.

Le coup d’envoi de cette série a été donné le vendredi 9 juillet avec une performance du groupe de musique traditionnelle Les Fils du Diable. Une prestation de la colorée Maria Cannelloni, artiste fort appréciée des tout-petits, aura lieu le dimanche 25 juillet, de 14 h 30 à 15 h 30, tandis que le chansonnier Styves Lemay mettra de l’ambiance sur la rivière le vendredi 6 août, de 16 h à 18 h. La chanteuse Andie Duquette, accompagnée du guitariste Bryan Lévesque, viendra conclure la saison le dimanche 15 août, de 13 h 30 à 15 h 30, avec sa touche rock dans un duo acoustique.

Comme pour les Beaux mardis de Casimir, le Centre des arts Juliette-Lassonde a collaboré à l’élaboration de cette programmation.

« Le ponton de la Ville [situé au Centre nautique de Saint-Hyacinthe] deviendra la scène sur laquelle les artistes joueront », a précisé Brigitte Massé, directrice des communications à la Ville de Saint-Hyacinthe.

Pour assister à ces spectacles, présentés gratuitement, il suffira d’arriver avec sa propre embarcation (kayak, canot, pédalo, etc.) ou d’en louer une, sur réservation préalable, au Centre nautique de Saint-Hyacinthe. La Ville a spécifié que les prestations musicales ne seront pas accessibles de la rive. « L’idée était d’éviter qu’il y ait une trop grande proximité entre les gens. En faisant les spectacles sur la rivière, une distance naturelle se crée entre les embarcations, a soutenu Mme Massé. Cela permet aussi aux gens qui ne seraient pas allés sur la rivière de la découvrir. »

La série « Rivière musicale » s’inscrit dans le cadre de la programmation « Mon été à Saint-Hyacinthe », où une cinquantaine d’activités extérieures diversifiées sont proposées à la population.

 

Maxime Prévost-Durand

image