9 juin 2020
La déshydratation chez les aînés : mieux vaut prévenir!
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Saviez-vous que les aînés étaient plus sujets à la déshydratation? Voici quelques explications sur ce phénomène.

Causes
Le vieillissement entraîne une baisse des signaux de la soif, ce qui augmente par le fait même le risque de ne pas boire suffisamment. S’ajoutent à cela la moins grande efficacité des reins à conserver une dose adéquate d’eau ainsi que les problèmes de mémoire et de mobilité qui peuvent rendre la consommation d’eau régulière plus ardue. Enfin, certains médicaments traitant l’hypertension et les maladies cardiaques ont pour effet secondaire de favoriser la déshydratation.

Symptômes
Une bouche sèche et une salive épaisse sont des signes communs de déshydratation. Il en va de même pour une envie d’uriner réduite, une urine foncée, des maux de tête et des crampes musculaires.

Dans le cas d’une déshydratation sévère, les symptômes rencontrés peuvent être les suivants : incapacité à uriner, faible pression artérielle, pouls élevé, convulsions, faiblesse, irritabilité, étourdissements et confusion.

Prévention
La meilleure manière de prévenir la déshydratation est de boire une quantité suffisante de liquide, et ce, sans attendre d’avoir soif. Une solution simple consiste à prendre une consommation liquide avec chaque repas et à toujours garder un verre ou une bouteille d’eau à portée de main pour boire au fil de la journée.

Certains aliments offrent également un apport intéressant en eau, comme les fruits et les légumes (melons, concombres, etc.). Un bouillon faible en sodium est une option idéale pour les journées froides, tandis que des sucettes glacées et des smoothies seront parfaits lors des grandes chaleurs estivales.

Notez qu’une déshydratation modérée ou sévère est considérée comme une urgence médicale et qu’elle peut entraîner une hospitalisation immédiate. Soyez prévoyant!

image