30 mars 2021
Gel de taxes foncières à Saint-Pie
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Les élus de Saint-Pie ont opté pour un gel de la taxe foncière en 2021. Photothèque | Le Courrier ©

Bonne nouvelle pour les résidents de Saint-Pie alors que le conseil municipal a opté pour un gel de la taxe foncière en 2021. La hausse de certains tarifs entraînera toutefois une augmentation moyenne de 3,5 % du compte de taxes.

Pour une résidence avec services d’une valeur moyenne de 243 650 $, cela se traduira par des frais supplémentaires de 66,89 $. Le tarif pour la collecte des ordures connaît une hausse marquée de 40 $, passant de 120 $ à 160 $. La taxe spéciale sur la dette enregistre pour sa part une variation à la hausse de 0,01 $/100 $. Il en va de même pour les taxes « aqueduc » et « égouts » qui bondissent chacune de 5 %. Pour sa part, le tarif associé au compteur d’eau diminue de 0,96 $ à 0,91 $ par mètre cube.

Le gel de taxes foncières de base s’étend également du côté des propriétaires d’immeubles non résidentiels, commerciaux ou industriels (0,90 $/ 100 $) ainsi qu’aux terrains vagues desservis (0,87 $/100 $). Ceux-ci seront aussi touchés par l’augmentation de 0,01 $ de la taxe spéciale sur la dette.

Budget en hausse

L’administration de la Ville de Saint-Pie a bouclé un budget de fonctionnement totalisant 7,8 M$, soit une progression de 3,79 % (+285 410 $) comparativement à l’année dernière.

Les élus avaient de nombreuses considérations en tête lorsqu’ils ont mené cet exercice financier, telles qu’assurer la gestion rigoureuse des dépenses municipales, maintenir le taux de taxe foncière et poursuivre le renouvellement de diverses infrastructures en réalisant des travaux subventionnés. Entre autres, la Ville allouera la somme de 2,5 M$ à la réfection du rang d’Émileville et 800 000 $ pour celle d’une portion de la rue des Hérons.

Parmi les autres projets entérinés par le dépôt du plan triennal d’immobilisations, on retrouve la construction d’un toit au-dessus de la patinoire visant à prolonger la période de patinage en hiver et à offrir une zone ombragée aux enfants qui fréquentent le camp de jour durant la période estivale. Le coût de cette nouvelle infrastructure est estimé à 1,6 M$ et pourrait être subventionné jusqu’à 66 % par le Programme d’aide financière aux infrastructures récréatives et sportives. Si la subvention est accordée, les travaux devraient être exécutés à l’automne prochain.

Au chapitre des services municipaux dispensés, les dépenses se chiffreront à 6,9 M$. L’enveloppe dédiée à la Sécurité publique enregistre un bond de 150 201 $ en raison d’une augmentation de 105 150 $ pour les services de la Sûreté du Québec. Les postes budgétaires Hygiène du milieu (+222 425 $), Transport (+31 756 $), Loisirs et Culture (+14 370 $) et Aménagement urbain et Développement (+6319 $) grugent eux aussi davantage d’argent.

La Ville a toutefois réussi à abaisser ses dépenses de gestion administrative de 54 323 $ en remaniant, entre autres, les postes occupés par certains membres du personnel afin de réduire ses effectifs d’un employé. Il s’agit d’un projet pilote d’une durée d’un an.

Jennifer Blanchette | Initiative de journalisme local

image