24 septembre 2019
École de théâtre : une saison qui fera voyager
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

La nouvelle cohorte de finissants de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe lors du dévoilement des spectacles de la programmation 2019-20. Photothèque | Le Courrier ©

La prochaine cuvée de finissants de l’École de théâtre du Cégep de Saint-Hyacinthe vivra une expérience en or en allant présenter la pièce L’Échelle, une création originale, en France, en décembre.

Celle-ci figure au cœur de la programmation 2019-20 de l’École de théâtre, dont le dévoilement a eu lieu à l’occasion de la rentrée collégiale.

Pour ce projet inédit, une collaboration est née avec La Comédie, une école supérieure d’art dramatique à Saint-Étienne, en France. Cinq étudiants français se joindront ainsi au groupe de 13 finissants en interprétation du Cégep de Saint-Hyacinthe pour former une distribution de 18 comédiens. La pièce sera jouée à la fois à Saint-Hyacinthe et à Saint-Étienne en décembre. « Ce projet est né du désir de faire vivre une expérience unique à nos finissants, a mentionné l’enseignant Mario Borges, qui assure la mise en scène de L’Échelle. Ce projet en est un d’envergure. »

Cette pièce sera signée Martin Bellemare, récipiendaire du prix Michel-Tremblay en 2018, à qui on a demandé d’écrire un texte original expressément pour ce projet. Il s’agira d’une proposition dramaturgique développée à l’image d’une charade, laquelle mettra de l’avant le jeu, le divertissement et la fiction afin de questionner la place du réel dans nos vies.

Cette collaboration avec La Comédie de Saint-Étienne ne sera pas la première expérience à l’étranger pour l’École de théâtre, puisque deux étudiants en interprétation et en production théâtrale avaient participé à une production à Limoges il y a quatre ans, a rappelé Luce Pelletier, responsable du département d’interprétation. Sauf que cette fois, c’est l’ensemble des finissants qui bénéficiera de cette opportunité. « On essaie de créer ces partenariats lorsqu’on en a la chance », a-t-elle ajouté.

L’Échelle sera la seconde pièce à être présentée dans le cadre de la programmation. On pourra la voir du 3 au 7 décembre à Saint-Hyacinthe, puis elle sera ensuite jouée du 17 au 19 décembre à Saint-Étienne.

De retour à la Cinquième salle

Plutôt que quatre pièces comme par les dernières années, on retrouve cette fois trois œuvres au calendrier de la programmation 2019-20 de l’École de théâtre. Pour une deuxième année consécutive, et dans une volonté de développer une nouvelle tradition, l’une d’elles sera présentée à la Cinquième salle de la Place des arts de Montréal. Il s’agit de la pièce On achève bien les chevaux. « Ça avait bien fonctionné l’an dernier. C’est important pour nos étudiants de voir c’est quoi de changer de salle », a relaté Mme Pelletier.

Cette pièce, une adaptation de Marie-Josée Bastien à partir du roman d’Horace McCoy, sera mise en scène par Louis-Karl Tremblay. Elle sera d’abord proposée à la salle Léon-Ringuet du 20 au 26 mars, avant de s’installer à la Cinquième salle les 31 mars et 1er avril.

La saison s’ouvrira par ailleurs avec Les Bas-Fonds, de Maxime Gorki. Celle-ci sera mise en scène par Charles Dauphinais, dont ce sera la première expérience avec le Cégep de Saint-Hyacinthe. Les représentations de cette pièce se dérouleront du 18 au 24 octobre. Comme à l’habitude, les réservations de billets pourront être faites par téléphone au 450 773-6800, poste 2408. Il sera aussi possible de le faire en ligne sur le site ecoletheatre.cegepsth.qc.ca.

image