6 juillet 2021
Des élèves s’impliquent en plantant des arbres
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Les élèves du volet Environnement de la polyvalente Hyacinthe-Delorme ont planté des Salix Interior, des Sambucus canadensis, des Myrica gala, des Salix pellita, des Symphoricarpus albus, des Alnus rugosa, des Spirea latifolia, des Ilex verticilata et des Cornus sericea. Photothèque | Le Courrier ©

Une soixantaine d’élèves de 3e secondaire du volet Environnement de la polyvalente Hyacinthe-Delorme à Saint-Hyacinthe a commencé l’aménagement d’un bassin de rétention pour gérer les eaux de pluie d’une nouvelle rue de La Présentation. Le bassin d’une superficie de 913 m² permettra de créer une biodiversité pour attirer la faune dans le secteur.

Le coordonnateur de l’Opération Partenariat, Action, Jeunesse en Environnement (PAJE), Patrick Couture, est fier du travail accompli par les jeunes du volet. « La réalisation de ce genre d’activité sur le terrain permet aux élèves de contextualiser les apprentissages et de les appliquer de manière concrète », explique-t-il.

L’Opération PAJE a été créée en 2013 et a pour but de proposer aux communautés ainsi qu’aux organismes environnementaux des solutions qui répondent à des préoccupations environnementales. Il s’agit du premier chantier environnemental de l’Opération PAJE dans la région en 2021. « En plus des notions scientifiques et environnementales qu’ils apprennent, les jeunes découvrent l’importance du travail d’équipe, de l’effort et de la persévérance. Ces compétences leur serviront tout au long de leur vie », souligne-t-il.

Un projet innovant

Le projet, en collaboration avec le Comité de bassin versant de la rivière Salvail (CBVS), est innovant puisqu’il est une infrastructure verte. Il s’agit d’un aménagement qui a recours à la nature pour solutionner un enjeu environnemental. « L’aménagement d’un bassin de rétention est nécessaire lorsque la Municipalité doit composer avec la vétusté de son réseau d’égout. Les fortes averses saturent parfois le réseau d’égout qui recueille les eaux usées et les eaux de pluie. Cela peut provoquer des surverses d’eaux usées dans la rivière Salvail. Ce bassin pourra améliorer le bilan de surverse de la Municipalité de La Présentation », indique l’inspectrice en bâtiments Sabrina Bayard.

Le projet mettra aussi en place des éléments essentiels à l’implantation d’un écosystème urbain viable et durable. Il pourrait devenir un laboratoire pour le développement des apprentissages et la réussite de nombreux élèves. Les jeunes de la polyvalente Hyacinthe-Delorme ont également installé des nichoirs à hirondelles ainsi que des hôtels à insectes. L’élève du volet Environnement en 3e secondaire Thomas Beauregard dit avoir beaucoup appris à travers les cours qu’il a eus pendant les trois dernières années. « M’impliquer dans ce genre de projet me montre que je peux faire ma part dans l’environnement et redonner à la communauté. Je trouve ça très enrichissant », confie-t-il.

La Présentation fait partie des premières municipalités de la région à utiliser un bassin de captation pour créer un milieu favorable pour la biodiversité. Le maire de La Présentation, Claude Roger, affirme être très fier de ce partenariat avec l’organisme PAJE. « Nous espérons ainsi inspirer d’autres municipalités à suivre ce chemin vert », ajoute-t-il.

Le CBVS

Le CBVS constitue l’un des neuf comités de bassin versant actifs sur le territoire de la MRC des Maskoutains. Ces regroupements de bénévoles se mobilisent pour mettre en place des projets qui visent à améliorer la qualité de l’eau et les écosystèmes associés dans un bassin versant.

Eliane Tremblay-Moreau

image