31 mars 2020
COVID-19 et matières résiduelles
Déchets : pas trop de perturbations à prévoir
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

La collecte sélective va se poursuivre comme avant sur le territoire de la RIAM, mais les bacs doivent être mis à la rue 24 heures avant la levée. Photothèque | Le Courrier ©

Les nouvelles mesures prises par le gouvernement du Québec pour stopper la propagation du coronavirus ne perturberont pas les opérations de la Régie intermunicipale d’Acton et des Maskoutains (RIAM) sur le territoire.

La collecte des déchets et la gestion des matières résiduelles figurent à la liste des « services prioritaires gouvernementaux » énumérés le 23 mars, de sorte que ces opérations doivent être maintenues.

La collecte sélective à trois voies – déchets, matières recyclables et matières organiques – va donc se poursuivre de façon normale, a confirmé mardi le directeur général de la RIAM, Réjean Pion. Toutefois, pour mieux protéger les travailleurs qui effectuent ces collectes, la Régie demande aux citoyens de placer les bacs à la rue 24 heures à l’avance, c’est-à-dire le matin qui précède celui de la levée. Elle veut ainsi s’assurer que le virus soit absent des surfaces des contenants lorsqu’ils sont manipulés, même mécaniquement.

Ces derniers jours, la grande interrogation de la RIAM concernait le fonctionnement des centres de tri en cette période de crise sanitaire, mais les craintes à ce sujet sont maintenant dissipées : ils doivent demeurer ouverts. Les matières recyclables – dont le papier recyclé qui entre dans fabrication du papier hygiénique, signale M. Pion – continueront donc d’être envoyées au centre de tri de Récupéraction Centre du Québec, à Drummondville. Il n’y aura pas de changement non plus pour les matières organiques – que la Ville de Saint-Hyacinthe continuera d’expédier au centre de compostage de Bury, dans les Cantons-de-l’Est, en vertu de son entente avec la RIAM – ni pour les déchets envoyés à l’enfouissement chez Complexe Enviro Connexions, de Terrebonne.

M. Pion a souligné que diverses mesures avaient été prises afin de protéger les préposés à la collecte des déchets contre le coronavirus. « Trois toilettes chimiques ont été installées pour eux à Saint-Hyacinthe, Acton Vale et Saint-Barnabé Sud pour qu’ils n’aient plus à arrêter dans un dépanneur pour aller aux toilettes. Ils changent de vêtements et survêtements tous les jours et les camions sont désinfectés le soir de fond en comble. »

Concernant les contenants consignés – bouteilles et canettes – qui ne sont plus acceptés dans les épiceries et dépanneurs, M. Pion recommande aux gens de les stocker à la maison autant que faire se peut en attendant un retour à la normale, au lieu de les déposer dans le bac de récupération. Enfin, il a fait savoir que le conseil d’administration de la RIAM, lors d’une réunion en videoconférence, a pris la décision de reporter à une date indéterminée la réouverture des écocentres, initialement prévue pour la mi-avril.

image