18 février 2020
De grands opéras au cinéma
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Directement de New York, certains concerts du Metropolitan Opera sont retransmis dans les cinémas à travers le monde, dont à Saint-Hyacinthe. Photo Metropolitan Opera

Depuis quelques saisons, le cinéma de Saint-Hyacinthe s’est ajouté au réseau de projection des spectacles du mythique Metropolitan Opera de New York, dont une sélection diversifiée de concerts est diffusée en direct sur grand écran à travers le monde chaque année. Une façon différente d’expérimenter l’opéra et de s’y initier.

Les œuvres proposées sont variées, qu’il s’agisse de grands classiques, plus accessibles et connus du grand public, ou d’opéras plus nichés, pour combler les fervents amateurs du genre.

L’expérience au cinéma ne se limite pas qu’au spectacle. Durant l’entracte, les caméras continuent de tourner et transportent le spectateur en coulisses pour découvrir l’envers du décor, notamment avec des entrevues avec les chanteurs et chanteuses et le metteur en scène. « Ce qui est intéressant chez nous, c’est que l’on diffuse ces opéras dans notre grande salle, sur notre écran mur à mur et avec notre nouveau système de son, mentionne le propriétaire du cinéma de Saint-Hyacinthe, Jean Colbert. Il y a une grande qualité de projection et de son. »

Ces opéras du Met, présentés les samedis après-midi à un intervalle variant entre deux semaines et un mois durant la saison, sont diffusés au cinéma maskoutain depuis que celui-ci a fait peau neuve en 2017, avec ses sièges haut de gamme inclinables. « On est en train de bâtir [ce créneau] », soutient M. Colbert, qui voit uneaugmentation de l’achalandage avec le temps.

Avant d’amener le concept dans les salles cinématographiques maskoutaines, il diffusait déjà depuis plusieurs années ces opéras au Cinéma Beloeil, à l’époque où il en était également le propriétaire. « Beaucoup de gens vont encore à Beloeil et ne savent pas qu’on les projette aussi ici », ajoute M. Colbert.

Le prochain opéra à être diffusé, le 29 février, est Agrippina, une œuvre de Georg Friedrich Haendel. D’ici la fin de la saison, le Met Opera présentera en salles ses productions Der Fliegende Holländer (Richard Wagner), Tosca (Giacomo Puccini) et Maria Stuarda (Gaetano Donizetti).

image