16 juin 2020
COVID-19 : l’appel de la santé publique entendu
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Dre Julie Loslier, directrice de santé publique de la Montérégie. Photo gracieuseté

Après un avertissement de la Direction de santé publique de la Montérégie lancé aux Maskoutains la semaine dernière, à la suite d’une hausse remarquée du taux de nouveaux cas de COVID-19 dans la région, la situation semble s’être stabilisée depuis une semaine dans la MRC où environ une trentaine de nouveaux cas ont été recensés.

« La MRC des Maskoutains n’apparaît plus dans les trois endroits où on observe les taux les plus élevés de nouveaux cas en Montérégie », a confirmé Dre Julie Loslier, directrice de santé publique en Montérégie.

La semaine précédente, la MRC des Maskoutains avait été le deuxième endroit en Montérégie où le taux de nouveaux cas était le plus élevé par 100 000 habitants, après la MRC du Haut-Saint-Laurent, si bien que la santé publique avait cru bon de rappeler les différentes mesures à respecter dans un appel à la vigilance ciblant les Maskoutains.

« On a des oreilles et des yeux qui nous disaient des choses et je suis moi-même allée faire un tour parce que j’avais affaire à aller à Saint-Hyacinthe et j’ai constaté que ce n’est pas la majorité des gens qui portent le couvre-visage dans les commerces », a soutenu Dre Loslier.

La hausse du taux de nouveaux cas peut découler de plusieurs facteurs. Des éclosions récentes observées au Centre d’hébergement de l’Hôtel-Dieu-de-Saint-Hyacinthe, au Manoir Deauville ou à l’Hôpital Honoré-Mercier ont inévitablement contribué à cette augmentation, a reconnu la directrice régionale de santé publique, mais le déconfinement progressif entamé à ce moment dans la région pourrait aussi avoir son rôle à jouer puisqu’« il y a eu certains cas dans des milieux de travail », a-t-elle ajouté.

« Dès qu’on déconfine, on s’attend à ce que le virus circule plus, a-t-elle souligné. […] Il y a des avantages au déconfinement, mais ça vient aussi avec des responsabilités. Ça demande à tous de renforcer les mesures en place et on se doit d’être très rigoureux. »

Par ailleurs, il n’a pas été démontré que le fait que Saint-Hyacinthe se situe hors de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM), donc qu’elle se déconfine plus rapidement, ait attiré plus de gens de l’extérieur et que le virus se soit transmis de cette manière.

Même si on recense presque autant de cas dans la MRC des Maskoutains que dans d’autres MRC situées dans la CMM, il n’a jamais été question d’intégrer la région maskoutaine aux mesures en place dans le Grand Montréal.

Les derniers chiffres pour l’ensemble de la Montérégie étaient par ailleurs encourageants, a reconnu Dre Loslier, alors que la diminution du nombre de cas se fait ressentir pratiquement partout depuis quelques jours, et ce, même si le rythme de déconfinement s’accélère.

À Saint-Hyacinthe, on avait enregistré en date du 9 juin 290 cas positifs (+17) à la COVID-19 depuis le début de la pandémie. Saint-Pie suivait avec 20 cas, Sainte-Madeleine avec 16 (+1), Saint-Dominique (+3) et Sainte-Hélène avec 12 chacun, Saint-Valérien avec 11 (+5), Saint-Damase (+1) et Saint-Liboire avec 10 chacun et La Présentation avec 6 (+1).

image