20 juillet 2021
Initiatives et réalisations maskoutaines
Courir 145 km à travers la MRC : Julien Pinsonneault « à la foulée des souvenirs maskoutains »
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Julien Pinsonneault parcourra sa plus longue distance à vie le 24 juillet en sillonnant 145 km à travers les différentes municipalités de la MRC des Maskoutains, un défi qui l’amènera par la même occasion à amasser des fonds pour le Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe.

Faire connaître l’histoire maskoutaine à travers un exploit sportif, voilà le nouveau défi que se donne le coureur maskoutain Julien Pinsonneault. Le 24 juillet, il prévoit courir 145 km dans la région, un trajet qui le fera passer dans chacune des municipalités de la MRC des Maskoutains et qui lui permettra par la même occasion d’amasser des fonds pour le Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe.

Cet ambitieux projet, qu’il a nommé « À la foulée des souvenirs maskoutains », l’amènera à compléter sa plus longue distance jamais parcourue en course à pied. Et des kilomètres, il en a couru dans sans vie!

« Jusqu’à présent, la plus grande distance que j’ai faite, c’est 100 km », indique l’athlète de 28 ans, détenteur du record Guinness du demi-marathon le plus rapide en course partagée (en poussant un fauteuil roulant).

Pendant que les événements de course à pied se font toujours rares à cause des restrictions sanitaires liées à la pandémie, le Maskoutain cherchait une nouvelle façon de se dépasser. « Je voulais un vrai défi, que ce soit quelque chose de difficile à atteindre et non seulement un défi qui serait atteignable à la base, soutient-il pour expliquer le choix de s’attaquer à une distance de 145 km. Et je me suis dit, pourquoi ne pas le faire à Saint-Hyacinthe et aux alentours, et me rallier à une cause en même temps. »

En vue de ce défi, il propose aux gens d’inscrire leur nom sur la camisole qu’il portera pour courir en échange d’un montant qui sera ensuite remis au Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe. Cette idée originale lui permettra de sentir l’appui de la population tout en donnant un coup de main à une organisation qui lui tient à cœur.

Il sera d’ailleurs possible de suivre son parcours en direct sur la page Facebook « À la foulée des souvenirs maskoutains », le 24 juillet. Le départ se fera devant le Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe tandis que la Porte des anciens maires servira de ligne d’arrivée, 145 km plus tard. Chaque fois qu’il arrivera dans une nouvelle municipalité, une capsule historique sera présentée en lien avec cet endroit. Des entrevues avec différentes personnalités maskoutaines sont aussi au programme durant la journée pour faire découvrir différents pans de l’histoire de la région pendant qu’il courra entre deux municipalités.

Voir la région sous un autre angle

Un lien naturel s’est créé avec le Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe puisque Julien Pinsonneault connaît bien le nouveau directeur général, Paul Foisy.

« Il était au Club athlétique de Saint-Hyacinthe à mes tout débuts quand j’ai commencé la course à pied. Il n’y avait pas de groupe de jeunes à l’époque [donc je courais avec les adultes]. J’étais toujours étonné d’écouter leurs histoires et Paul en avait toujours des bonnes à raconter, soit en lien avec [l’illustre coureur maskoutain] Gérard Côté ou à propos des différentes parties de la ville où on courait. »

À travers ce défi, Julien Pinsonneault souhaite lui-même en apprendre un peu plus sur l’ensemble des municipalités de la MRC en les voyant sous un autre angle et il espère que la population en fera tout autant en le suivant dans son exploit.

« Je discutais avec Paul Foisy qui me disait qu’il avait de beaux projets qu’il souhaitait réaliser pour faire redécouvrir la ville de Saint-Hyacinthe et les environs, notamment à travers des baladodiffusions sur des personnages mythiques. [Avec ce défi], je ne vais pas juste en entendre parler, je vais essayer d’aller découvrir le sol où ils ont marché », raconte l’expérimenté coureur.

Déjà habitué de courir entre 100 et 120 km chaque semaine, Julien Pinsonneault a dû augmenter son volume d’entraînement pour s’assurer d’être prêt le 24 juillet. « Des fois, je vais faire deux ou trois joggings dans la journée au lieu de juste un. Ça donne des semaines de 140 à 160 km », souligne l’athlète.

Bien que le défi sera de taille, ce n’est pas tant la distance qui l’inquiète plutôt que la température qu’il fera lors de cette journée. « Je n’ai pas choisi une période facile pendant l’été, mais je voulais être reposé et ne pas être en session universitaire, dit celui qui mène des études en physiothérapie à l’Université de Sherbrooke. Je voulais avoir le temps de prendre plaisir à faire un défi comme celui-là, surtout que la température risque d’être le plus gros ennemi dans tout ça. »

Malgré son envie continuelle de se surpasser, Julien Pinsonneault ne se fixe pas d’objectif de temps pour ce défi ambitieux. « Je ne voulais pas trop me mettre de pression parce que je n’ai jamais couru cette distance-là. C’est sûr que je vais essayer de garder un bon rythme, mais l’objectif premier est de compléter la distance et d’arriver en un morceau. »

Pour le suivre à travers cette expérience sportive, il suffit de s’abonner à la page Facebook « À la foulée des souvenirs maskoutains ». Un lien s’y trouve également pour faire un don qui sera versé au Centre d’histoire de Saint-Hyacinthe.

Maxime Prévost-Durand

image