14 septembre 2021
Capsule parents
Connaître ses racines pour déployer ses ailes
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

« Mondialisation, perte d’identité, paranoïa d’un monde bouleversé. […] Pour savoir où l’on va, faut savoir par où on est allé. Pour éviter les faux pas, faut cesser d’ignorer! » – Le Bruit des origines, Okoumé

Depuis plusieurs mois, nous ne nous retrouvons plus dans ce monde bouleversé par de multiples crises. La crise sanitaire nous a révélé une crise humanitaire, plus grave encore! Et nous a posé de multiples questions : quel est le prix de la vie aux yeux de notre monde? Qui est essentiel et qui ne l’est pas? Qui mérite d’être sauvé… aux dépens de qui? Comment faire des choix si inhumains? Sur quels critères moraux se baser?

À cette grande crise humaine s’ajoutent les crises écologiques et identitaires qui bouleversent, elles aussi, nos habitudes et notre vision du monde. En tant qu’adultes, en tant que parents, nous sommes ébranlés. Nos enfants, qu’ils soient tout-petits ou aux frontières de l’âge adulte, le sentent et cela ajoute à leurs propres angoisses. Ils ont besoin de savoir sur qui, sur quoi, s’appuyer pour affronter ce monde qui semble en train de s’écrouler.

Or, ce sentiment de voir le monde s’écrouler ne date pas d’hier. Comme le chantait Okoumé en 1997 : « Pour savoir où l’on va, faut savoir par où on est allé. Pour éviter les faux pas, faut cesser d’ignorer. » L’histoire de notre monde peut être source d’espérance pour nous, comme pour nos enfants. Nos enfants, nos adolescents, nos jeunes adultes ont besoin de connaître la recette que leurs ancêtres humains et spirituels ont utilisée pour traverser les tempêtes de la vie afin de comprendre qu’ils ne sont pas seuls parce que d’autres les ont précédés. Ils ont besoin de se relier à quelqu’un ou à quelque chose de plus grand qu’eux, et que nous, pour avancer. Ils ont besoin de connaître leurs racines et de savoir qu’ils peuvent s’accrocher à la foi de leurs ancêtres pour affronter la tourmente du monde qui les entoure afin d’oser déployer leurs ailes.

Notre rôle de parents consiste aussi en cela : aider nos enfants à découvrir d’où ils viennent pour mieux choisir où ils iront et ce qu’ils deviendront. Pour arriver à cela, il faut soi-même être conscient de notre histoire, humaine et spirituelle. Il nous est indispensable de prendre contact avec ce qui nous a permis de devenir ce que nous sommes au cœur de ce monde, le beau et le moins beau. Puis, oser leur raconter.

En terminant, je vous partage cette conviction : favoriser les liens avec la famille élargie et la communauté, humaine et spirituelle, est l’un des plus beaux bagages que nous pouvons laisser à nos enfants dès leur plus jeune âge. Ainsi, ils vieillissent dans la certitude qu’ils ne seront jamais seuls pour affronter les tempêtes, d’autres leur ont tracé le chemin. Et, ils ont survécu!

Stéphanie Bernier, Mission Jeunesse | Diocèse de Saint-Hyacinthe

image