12 mai 2020
Objectif santé
Allergies alimentaires : ce qu’il faut savoir
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Au Canada, mai est le Mois de la sensibilisation aux allergies alimentaires. Voici un survol des symptômes d’allergies, des principaux aliments problématiques et des traitements potentiels.

Les types de symptômes

Les symptômes d’allergies alimentaires se divisent en cinq catégories :

  1. Cutanés (démangeaisons, rougeurs, chaleur, etc.);
  2. Respiratoires (toux, congestion, constriction de la poitrine ou de la gorge, etc.);
  3. Gastro-intestinaux (vomissements, crampes, diarrhée, etc.);
  4. Cardiovasculaires (peau pâle ou bleutée, étourdissements, évanouissements, etc.);
  5. Autres (maux de tête, goût métallique, crampes utérines, etc.).

Dans certains cas, les symptômes évoluent rapidement au point que la situation s’avère potentiellement fatale : il s’agit d’un choc anaphylactique. Celui-ci inclut le plus souvent des difficultés à respirer, une enflure de la peau et des muqueuses et une chute de la pression artérielle. Pour secourir la personne, il faut immédiatement lui faire une injection d’épinéphrine (ex. : EpiPen, Allerject) et appeler le 911.

Les substances allergènes

Plus de 90 % des réactions sont provoquées par les allergènes alimentaires suivants :

• La moutarde;
• Le blé et le triticale (un hybride du blé et du seigle);
• Le lait;
• Le soya;
• Les arachides;
• Les graines de sésame;
• Les noix (amandes, noisettes, pignons, pistaches; noix du Brésil, de cajou, de Grenoble, de macadamia et de pécan);
• Les œufs;
• Les produits de la mer (poissons, mollusques et crustacés);
• Les sulfites (un additif alimentaire).

Les traitements possibles

La façon la plus efficace d’éviter les réactions allergiques consiste à éliminer tout contact avec le ou les aliments concernés. Cela dit, il existe une forme de désensibilisation destinée à traiter les allergies alimentaires : l’immunothérapie orale (ITO), qui doit être réalisée sous supervision médicale. Cette approche offerte par le Centre hospitalier universitaire Sainte-Justine présente déjà des résultats très encourageants chez plusieurs enfants et adolescents.

Pour en savoir plus, visitez le site Web d’Allergies Québec au allergies-alimentaires.org.

image