20 février 2019
Objectif santé
Alimentation : savez-vous comment lire les étiquettes nutritionnelles?
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Soucieux de bien vous alimenter? Apprenez à déchiffrer les étiquettes nutritionnelles pour faire les meilleurs choix à l’épicerie! Celles-ci comprennent divers éléments, dont voici un petit tour d’horizon.

La liste des ingrédients

Elle énumère tous les ingrédients présents, en ordre décroissant — le premier ingrédient est celui qui se trouve en plus grande quantité dans le produit, et ainsi de suite.

Le tableau de valeur nutritive

Ce tableau est obligatoire sur la plupart des aliments emballés au Canada. Les valeurs qui y sont inscrites sont calculées à partir de la portion figurant au haut de celui-ci. Cette portion ne correspond pas nécessairement à la quantité que vous mangerez : tenez-en compte!

Le tableau de valeur nutritive indique le nombre de calories contenues dans une portion ainsi que la quantité de certains nutriments. Au Canada, 13 nutriments (lipides, lipides saturés, lipides trans, cholestérol, sodium, glucides, fibres, sucres, protéines, vitamine A, vitamine C, calcium et fer) doivent absolument figurer dans le tableau, qui contient également le pourcentage de la valeur quotidienne (VQ). Il s’agit de la proportion de la quantité qu’il est recommandé de consommer dans une journée qui est comblée par une portion. On considère qu’une VQ de 5 % ou moins est faible, alors qu’une VQ de 15 % ou plus est élevée.

Les allégations nutritionnelles ou de santé

Certaines étiquettes nutritionnelles sont accompagnées de mentions du type « faible teneur en », « excellente source de », « un régime comprenant une grande variété de fruits et de légumes peut réduire le risque de certains cancers », etc. Celles-ci sont réglementées. Par exemple, pour être une « bonne source de vitamine A », une portion doit avoir une VQ d’au moins 15 %.

Par contre, les allégations générales comme « bon pour la santé » que l’on trouve parfois sur le devant d’un produit ne sont pas définies par le gouvernement. Elles doivent toutefois être véridiques.

Les nutriments obligatoires peuvent apparaître sous différents noms : le shortening et l’huile de palme sont des lipides saturés; la cassonade, le sirop de maïs et le fructose (ainsi que la plupart des mots en « ose ») sont des sucres; etc.

image