27 octobre 2020
Initiatives et réalisations maskoutaines
Alex Burger a trouvé sa voie
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Alex Burger n’a peut-être pas obtenu sa place en demi-finale de La Voix, dimanche, mais il a pu montrer réellement quel est son univers musical avec cette dernière performance. Photo OSA Images et TVA

L’aventure de La Voix a pris fin pour Alex Burger, mais il n’y a pas de tristesse ou de déception. Plutôt de la sérénité et de l’excitation pour ce qui s’en vient.

« C’est drôle parce qu’en revenant de La Voix, je devais envoyer l’approbation du visuel pour mon album qui va paraître cet automne. C’était comme une mort et une renaissance en même temps », a soutenu Alex Burger, lorsque joint par le journal.

Son interprétation de la chanson « Doris », de Stephen Faulkner, ne lui a pas permis d’être le deuxième représentant de l’équipe de Pierre Lapointe à accéder aux demi-finales. C’est plutôt Flora Stein qui a pris cette place. Mais le Maskoutain tire une fierté dans l’authenticité qui s’est dégagée de son numéro. « Je suis quand même content de sortir de là avec une performance qui représente bien ce que je fais et mon univers. Je finis sur une note qui montre plus à quoi ça ressemble dans mes spectacles. Je sors de là serein et content. Je n’envisageais pas de gagner. Je voulais juste donner un bon show. »

La Voix n’était d’ailleurs qu’un hasard dans son parcours, mais il a tenté d’en tirer le meilleur. Que ce soit pour l’expérience télé, en apprenant à gérer les caméras, ou au niveau des rencontres humaines, il en gardera de bons souvenirs. Il a aussi développé davantage son côté interprète dans ce concours, alors que c’est peut-être davantage le volet auteur-compositeur qu’il mettait de l’avant auparavant. « Quand j’étais en studio cet été, les gens me disaient que je chantais mieux qu’avant. Sans m’en rendre compte, j’ai découvert que j’aimais être perfectionniste en chantant. »

Pour sa dernière performance, l’ancien finaliste des Francouvertes s’est permis un petit message à saveur politique en affichant sur sa guitare les mots « Justice pour Joyce », qu’il avait accolés en cachette de la production. S’il l’a fait, c’est en hommage à cette mère de famille autochtone, Joyce Echaquan, décédée dans des circonstances cruelles la semaine précédente, et dans l’espoir que justice soit rendue. « C’était naturel, je ne me suis pas posé de questions », a-t-il lancé.

Déjà un album prêt

À peine sorti de La Voix, Alex Burger se prépare déjà à lancer, cet automne, un premier album complet sous son nom. L’ancien membre du groupe Caltâr-Bateau avait fait paraître son seul EP en solo en 2018.

Cet album à venir, il était prêt en grande partie avant même que l’aventure de La Voix ne commence. Les derniers mois lui ont néanmoins permis de le peaufiner et de le perfectionner.

« J’ai hâte de voir la réception des gens. Finalement, c’est une bonne chose que ce soit arrivé comme ça parce que je l’ai enrichi avec le temps », a affirmé l’auteur-compositeur-interprète.

La date exacte de la parution de l’album n’a pas été dévoilée pour le moment, mais on peut s’attendre à entendre un premier extrait vers le début novembre si tout va comme prévu.

image