18 novembre 2019
Le monde immobilier
Acheter une propriété à l’étranger : une aventure à planifier!
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Acquérir une maison ou un condo à l’extérieur du pays comme résidence secondaire ou à titre d’investissement est de plus en plus courant. Vous êtes charmé par l’idée? Pour vous garantir une expérience agréable, veillez à observer quelques règles de base.

Tout d’abord, ne vous précipitez pas pour signer un contrat, même (et surtout) si l’on insiste en vous offrant des cadeaux alléchants, par exemple. Songez qu’à l’étranger, il peut être bien plus ardu de rompre une entente qu’au Canada. En outre, il est recommandé :

  • D’opter pour une assurance titres et une inspection rigoureuse de la propriété;
  • De séjourner dans les environs à différentes périodes et pendant au moins quelques semaines;
  • D’évaluer les convenances du quartier choisi par rapport à vos besoins (en matière de soins hospitaliers, de proximité avec l’aéroport, de sécurité, de langue…);
  • De réaliser un budget en considérant les différences de coûts par rapport à ceux du Québec (pour l’électricité, les assurances, les commodités…);
  • De vérifier auprès des gens de la région si le bâtiment que vous convoitez est bien situé (si vous faites affaire avec un promoteur immobilier, renseignez-vous sur sa réputation);
  • De préférer une institution financière qui possède des succursales dans les deux pays visés;
  • De penser à la revente, qui pourrait s’avérer lente et laborieuse selon l’offre et la demande.

Surtout, entourez-vous de professionnels qualifiés (notaire, avocat, courtiers immobilier et hypothécaire…) et habitués d’œuvrer sur la scène internationale. Ils sauront vous guider dans vos démarches, vous éviter quelques écueils et vous diriger vers des personnes-ressources sur place. Vous pourrez ainsi concrétiser votre projet le cœur léger!

image