10 août 2021
Saint-Hyacinthe termine 2020 avec un surplus de 1,7 M$
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

Le maire Claude Corbeil est fier de la situation financière de la Ville de Saint-Hyacinthe. Photothèque | Le Courrier ©

Lors de la séance publique du 7 juin, la Ville de Saint-Hyacinthe a déposé son rapport financier pour l’exercice se terminant le 31 décembre 2020. Les résultats s’avèrent positifs avec un surplus de 1 737 022$.

Ce résultat provient, d’une part, d’une augmentation des revenus de 5 630 573 $, moins 3 893 551 $ de charges accrues par rapport au budget initial. Ce surplus représente une marge de manœuvre équivalant à 1,55 % du budget de 111 900 000 $ de la Ville.

Revenus

Du côté des revenus, ceux supplémentaires provenant des taxes ou de la tarification dépassent les prévisions de 2 930 054 $. Les revenus provenant des droits de mutation s’élèvent à 2 773 322 $ de plus que prévu et les paiements tenant lieu de taxes, de 687 617 $. Ces sommes ont notamment été générées par un marché immobilier très actif dont plusieurs nouvelles constructions résidentielles.

Dépenses et affectations

Du côté des dépenses, l’équipe municipale a géré ses budgets avec la plus grande rigueur, respectant les enveloppes attribuées à chacun des postes budgétaires. Dans seulement trois secteurs, les dépenses ont été plus élevées qu’anticipé, soit :

– En sécurité civile, en raison des dépenses liées à la pandémie de COVID-19;

– En hygiène du milieu, pour l’entretien du réseau de distribution de l’eau et de l’usine d’épuration;

– En santé et bien-être, car la Ville a consacré 600 000 $ de plus pour soutenir le projet de logements sociaux et abordables Le Concorde.

Du côté des dépenses inférieures aux prévisions, soulignons l’absence d’activités de loisirs en période de pandémie. À cela s’ajoutent notamment le remboursement de la contribution versée pour le train de banlieue, dans le contexte où Saint-Hyacinthe ne fait pas partie du territoire de l’Autorité régionale du transport métropolitain, ainsi que les frais de financement qui sont inférieurs aux prévisions.

Les revenus additionnels enregistrés en cours d’exercice, de même que des économies du côté des dépenses, ont permis de rembourser, par anticipation, des travaux en attente de financement, dont :

– Ceux liés au programme de réfection de pavages, trottoirs et bordures 2020 (RPTB) ainsi qu’aux aménagements cyclables;

– La construction d’une nouvelle conduite d’aqueduc sur le Grand rang Saint-François afin de mieux desservir le nouveau quartier résidentiel Domaine sur le Vert.

En plus de rabattre entièrement la dette associée à ces projets, la Ville a également réservé des sommes pour le projet d’étagement ferroviaire dans l’axe du boulevard Casavant Ouest, pour la construction de la nouvelle bibliothèque municipale, dont les coûts s’avèrent plus élevés, sans oublier la mise à niveau de la station de pompage Girouard.

Dette à long terme

La dette à long terme qui est à la charge de l’ensemble des contribuables se situait, au 31 décembre 2020, à 44 815 196 $, alors qu’elle s’établissait à 48 120 510 $, l’année précédente.

Cette diminution s’explique par le fait qu’au cours du dernier exercice financier, la Municipalité n’a procédé à aucun nouveau financement à long terme. Le conseil municipal reste prudent et réserve ce type de financement pour des projets structurants.

Une situation financière saineet enviable

« Nous sommes très satisfaits de cet exercice financier 2020 qui confirme la rigueur dont fait preuve l’organisation municipale pour gérer l’argent des contribuables. Les membres du conseil et l’administration municipale tiennent à préserver la situation financière de la Ville qui est des plus saines et des plus enviables », de conclure le maire de Saint-Hyacinthe, Claude Corbeil.

Le rapport du maire concernant le rapport financier et celui du vérificateur externe pour l’exercice financier terminé le 31 décembre 2020 est disponible en ligne sur le site de la Ville.

image