29 octobre 2019
Objectif santé
3 vaccins pour prévenir certains cancers associés aux VPH
Par: Le Clairon de Saint-Hyacinthe et région

C’est à présent avéré, en plus d’être responsables des condylomes, les virus du papillome humain (VPH) causent divers cancers, dont celui du col de l’utérus. Heureusement, des vaccins contre une telle maladie infectieuse ont fait leurs preuves.

Au Canada, l’infection transmise sexuellement (ITS) la plus répandue demeure les condylomes. Ceux-ci ressemblent à de petites verrues sur les organes génitaux. Comme ils sont souvent asymptomatiques, les personnes infectées les propagent sans même s’en apercevoir. Ainsi, la vaccination anti-VPH est à ce jour la meilleure façon de prévenir leur transmission.

Avant 18 ans, 2 doses sont suffisantes pour créer les anticorps nécessaires; après, 3 doses sont requises. L’efficacité du vaccin est également augmentée lorsqu’il est administré avant les premiers rapports sexuels. En outre, il offre une certaine protection contre l’apparition d’un cancer même chez ceux qui sont déjà infectés. Il vaut donc la peine d’en discuter avec un professionnel de la santé, particulièrement si vous êtes une femme.

À l’heure actuelle, les vaccins Cervarix, Gardasil et Gardasil 9 sont offerts gratuitement aux garçons et aux filles de la 4e année du primaire. Vous pourriez également être admissible à une vaccination gratuite si vous répondez à certains critères. Pour plus de détails, parlez à votre médecin ou consultez le www.quebec.ca, section Santé.

image